Faut-il se méfier des gels hydroalcooliques ?

Faut-il se méfier des gels hydroalcooliques ?

C'est ce qu'ont annoncé quelques 200 chercheurs qui ont co-signé une tribune le 20 juin, "The Florence Statement" publiée dans la revue "Environmental Health Perpectives". Des conséquences graves sur la santé constatées lors d'utilisations prolongées et répétées des gels antibactériens contenant les antiseptiques incriminés.

Le triclosan et le triclocarban sont des éléments bactéricides que l'on trouve dans de nombreux produits liés à l'hygiène tels que les gels hydroalcooliques ou encore les dentifrices. Premier réflexe: regarder la liste des ingrédients INCI et exclure de son panier les produits qui signalent la présente de triclosan ou de triclocarban, présents surtout dans les gels désinfectants (attention aussi aux dentifrices). On retrouve ces deux substances dans les gels hydroalcooliques, des savons antibactériens très utilisés ces dernières années.

Ce qu'ils préconisent? Se laver les mains au savon, tout naturellement.

Pour sa photo officielle, Emmanuel Macron a fait son choix
Une bonne publicité pour Apple donc, qui voit deux de ses flagships apposés pour une photo qui entre dans l'histoire. Et Emmanuel Macron a reçu de jolies compliments de la part des internautes qui ont trouvé le portrait très réussi.

Ce n'est pas la première fois que des spécialistes tirent la sonnette d'alarme face à ces deux antiseptiques.

Et de poursuivre par ces mots: " Le triclosan et le triclocarban sont des perturbateurs endocriniens et sont associés à des effets sur la reproduction et le développement dans des études animales et in vitro. Aux États-Unis, les molécules auraient été détectées dans le lait maternel de 97% des mères et dans 60% des cours d'eau. Car en plus des troubles endocriniens qu'ils pourraient générés, le triclosan et le triclocarban sont suspectés de favoriser le développement du cancer du sein, d'être allergène, d'altérer les spermatozoïdes ou encore d'avoir des effets négatifs sur le développement du fœtus. Au sein de l'Union européenne, ces substances sont encore autorisées avec une teneur maximale de 0,3 % dans les produits cosmétiques. À noter que si ces gels tuent les bactéries et les virus, ils ne nettoient pas vos mains.

Related Articles