La guerre entre SFR et TF1 est lancée

La guerre entre SFR et TF1 est lancée

TF1 n'a pas coupé le signal linéaire de ses chaînes, en raison des obligations auxquelles est soumis SFR, en l'occurrence "la livraison du service antenne aux bailleurs sociaux": "nous ne voulions pas que SFR ne soit pas dans la capacité d'assumer ses obligations", indique la direction de TF1. L'offre inclut la mise à disposition de ses chaînes en clair, du service replay MYTF1 et de nouveaux services associés (start over*, catch-up enrichie**, etc.).

"Malgré l'opération de communication de TF1 ce jour, rien ne change pour les abonnés SFR concernant la diffusion des chaînes du Groupe TF1", assure l'opérateur, qui dénonce une "tentative de prise d'otage" de ses clients.

En fait, cela fait des mois que le groupe audiovisuel, rejoint dans ce combat par son rival M6, réclame aux opérateurs télécom (Numericable-SFR, Orange, Free, ainsi qu'à Canal+) davantage d'argent en échange de la diffusion de ses chaînes et contenus. Depuis fin 2016, TF1 a entamé un bras de fer avec les opérateurs pour qu'ils partagent les revenus issus de la diffusion par internet de ses chaînes qui étaient jusque là fournies gratuitement par le groupe de télévision.

"Nous avons arrêté de livrer les fichiers de la catchup (télévision en replay) de MyTF1", avait annoncé auparavant la chaîne détenue par le groupe Bouygues, qui exprimait également son intention d'engager des poursuites contre SFR.

Constatant que Numericable-SFR poursuit l'exploitation commerciale de ses chaînes sans contrat, le groupe TF1 entend utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits.

Un mort et plusieurs blessés dans une attaque au couteau — Allemagne
L'agresseur " est entré dans un supermarché et a commencé soudainement à attaquer des clients ", a-t-il ajouté. L'assaillant a été arrêté, a confirmé la police . "Il s'agit d'un attaquant solitaire".

Ce droit avait été étendu aux opérateurs télécoms pour une durée déterminée de 10 ans, de 2006 à 2016. TF1 avait fixé au 28 juillet la date limite pour qu'un accord de distribution puisse être trouvé avec l'opérateur.

Seul le service de rattrapage MYTF1 n'était plus disponible sur les boxes de l'opérateur mais restait accessible sur les tablettes, smartphones et ordinateurs.

C'est une nouvelle étape qui marque l'apogée des tensions entre SFR et TF1. SFR a finalement rompu les négociations en avril et saisi le CSA, lui demandant d'arbitrer son différend avec TF1.

La direction du groupe a en outre évoqué samedi un "préjudice très important " porté à son modèle, notamment en offrant la possibilité de "zapper" la publicité.

Le groupe TF1 indique que les discussions se poursuivent avec les autres opérateurs, mais mi-juillet, Orange l'a assigné devant le tribunal de commerce de Paris pour " abus de position dominante ".

Related Articles