L'historien français Max Gallo est décédé

L'historien français Max Gallo est décédé

Une grande voix de l'histoire s'est éteinte.

L'académicien et historien Max Gallo, auteur de plus d'une centaine d'ouvrages, est mort à l'âge de 85 ans, a-t-on appris mercredi auprès de sa maison d'édition, XO Éditions.

Tristesse et émotion d'apprendre le décès d'un grand amoureux de l'Histoire, Max Gallo. Agrégé puis docteur, il enseigne d'abord dans sa ville natale avant de devenir professeur à Sciences Po Paris dès 1968. "Avec Max Gallo, la France perd un homme de conviction, d'engagement, qui aura su l'éclairer au présent en lui contant son Histoire". Max Gallo n'est plus, et c'est une figure qui disparaît.

Le Tour de France met Souchon K.-O. !
C'est comme si je disais que ses chansons ne valent rien, qu'elles font du mal parce qu'elles rendent les gens tristes. Il faut dire qu'on avait connu l'auteur-compositeur-interprète plus inspiré: "Je trouve le cyclisme honteux ".

Sa carrière dans la littérature et la politique Gallo a commencé dans les années 70, travaillant dans le journal L'Express. Il s'est ensuite mis à l'écart de la politique pour y revenir en 2007 pour soutenir Nicolas Sarkozy. D'innombrables Niçois, et tant d'autres Français, se sont reconnus dans son travail d'historien et de romancier, adversaire du fascisme, attaché au petit peuple, fasciné par la grandeur de la France.

C'est avec "La baie des Anges", en 1976, premier volet d'une série. Max Gallo a également écrit de nombreuses biographies à succès parmi lesquelles des ouvrages sur Jaurès, Robespierre ou Victor Hugo. "Depuis quelques années, il ne venait plus à cause de ses problèmes de santé mais la ville de Nice est toujours restée gravée dans son cœur". Ses obsèques seront célébrées, ce vendredi à 10h30, en l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris.

Il fut élu à l'Académie française le 31 mai 2007, au siège de Jean-François Revel.

Related Articles