Des parents au QI trop bas perdent la garde de leurs enfants

Des parents au QI trop bas perdent la garde de leurs enfants

Leurs quotients intellectuels trop faibles.

"Ils font tout leur possible"Nous pensons que notre QI ne devrait rien à faire avec tout cela, tant que vous êtes capables d'aider votre enfant et d'en prendre soin". Leur QI serait de 70, alors que la moyenne de la population se situe entre 90 et 110. Amy Fabbrini et Eric Ziegler vivent en couple dans l'état de l'Oregon, aux Etats-Unis, avec leur deux fils, Hunter et Christopher, respectivement âgés de 7 mois et 4 ans. Et la mère de conclure: "C'est très stressant pour nous, mais nos enfants méritent que l'on se batte pour eux". En effet, quatre ans après sa naissance, leur premier enfant Christopher leur avait été retiré par la Direction de la protection de la jeunesse.

"Leurs capacités intellectuelles limitées" les empêcheraient de s'occuper correctement d'un enfant selon des documents présentés à un juge.

Aux Etats-Unis, des parents se sont vus retirer la garde de leurs enfants pour une raison inédite. "Un ami qui vivait avec nous a fait un signalement en disant qu'Eric ne s'occupait pas bien de Christopher", a expliqué la maman. En février dernier, c'était au tour du plus petit, Gunter, d'être placé dans une famille ou un foyer d'accueil dès sa naissance. Interrogé par la chaîne, le Département de la Santé et des Services sociaux a fait savoir qu'il ne pouvait pas communiquer sur le cas du couple, mais que son QI ne pouvait pas être la seule raison pour laquelle les enfants ont été enlevés à la famille.

La réflexion douteuse de Castaner sur la visite de Rihanna à l'Élysée
L'actrice Aure Atika, elle-aussi, n'a condamné l'attitude "machiste" de cette figure incontournable de la sphère Macron. Une mauvaise réponse pour le porte-parole du gouvernement, qui a aussitôt déclenché la colère des internautes.

Les jeunes parents, conscients de leurs difficultés, prennent des cours du soir pour progresser.

Sherrene Hagenbach, du service de protection de l'enfance, se bat aujourd'hui aux côtés du couple pour l'aider dans sa démarche. "Ils ont fait tellement plus que ce qui leur a été demandé". "Ca vaut le coup pour nos enfants (.) C'est une bataille de tous les jours".

Même des inconnus se sont ralliés à la cause de ces parents désemparés: une collecte en ligne a été lancée et une pétition a déjà obtenu plus de 4.000 signatures.

Related Articles