Incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition — Kenya

Incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition — Kenya

Cette élection présidentielle oppose une nouvelle fois, Raila Odinga au président Uhuru Kenyatta.

Des partisans d'Odinga renvoient des grenades de gaz lacrymogènes aux forces de sécurité kenyannes, dans le bidonville de Mathare à Nairobi, ce mercredi 9 août 2017.

La police kényane a tiré à balles réelles sur des manifestants qui lançaient des pierres et protestaient contre le résultat de l'élection. "On nous rapporte que plusieurs d'entre eux étaient aussi des voleurs qui profitaient de la situation", a précisé le responsable, qui a requis l'anonymat.

M. Odinga a également appelé les Kényans au calme avant toutefois d'ajouter: "Je ne contrôle pas le peuple". Dans la nuit, le camp de Raila Odinga avait déjà reproché à la Commission électorale indépendante (IERC) de ne pas être assez transparente et de ne pas communiquer ses procès-verbaux (PV) qui seraient susceptibles de confirmer les chiffres transmis électroniquement et diffusés en temps réel sur le site internet de la Commission.

Le souvenir est encore vivace du précédent de 2007.

C'était presque évident. Depuis l'assassinat de Chris Msando, un membre de la commission électorale (IEBC) en charge du système informatique, les accusations de l'opposition se dirigeaient vers le clan du président Kenyatta.

Acquisition de Millarworld — Netflix
Créé par le scénariste Mark Millar , ce label est à l'origine des comics Kick-Ass ou Kingsman , qui ont été adaptés au cinéma. Plusieurs œuvres de Mark Millar ont été adaptées au grand écran comme Wanted en 2008 avec Angelina Jolie .

'Il s'agit d'une fraude d'une gravité monumentale, il n'y a pas eu d'élection', a réagi Raila Odinga.

L'organisme électoral a répliqué que suspendre l'annonce des résultats provisoires ne ferait qu'accroître l'inquiétude de la population.

" Ils sont fictifs, ils sont faux ", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Vétéran de la politique kényane et candidat pour la quatrième fois à la présidentielle, M. Odinga avait crié à la fraude en 2007 à l'annonce de la réélection du président Mwai Kibaki.

Sur 13,8 millions de votes exprimés, le président, au pouvoir depuis 2013, est crédité de 54,57% des voix, selon la Commission électorale. Outre la présidentielle, les électeurs doivent élire leurs députés, sénateurs, gouverneurs, élus locaux et représentantes des femmes à l'Assemblée.

"Mais quand le duo de choc, comme sont surnommés Uhuru et son colistier [son vice-président, William Ruto], a lancé sa campagne, les deux hommes ont fait preuve d'un tel dynamisme que certains de leurs alliés et concurrents ont eu du mal à suivre le rythme", analyse le quotidien.

Related Articles