Le pétrole recule, la production de l'Opep inquiète

Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 52,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 22 cents par rapport à la clôture de mercredi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre cédait 41 cents à 48,62 dollars.

Lors de la semaine achevée le 28 juillet, les réserves commerciales de brut ont reculé de 1,5 million de barils, pour revenir à 481,9 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une baisse deux fois plus importante, de 3,1 millions de barils. "Selon des données de presse, les exportations de l'Opep en juillet ont grimpé à un plus haut de l'année, malgré les efforts de l'Arabie saoudite, du Koweit et du Qatar, qui ont abaissé leurs exportations", ont noté les analystes de Commerzbank.

Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse moins marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).

Sénégal: La majorité présidentielle-Groupe Macky Sall remporte les législatives
La majorité a déjà revendiqué la victoire aux législatives du 30 juillet dans 42 des 45 départements du pays. Le maire de Dakar ne goûte pas le verdict du scrutin de dimanche.

Dans ce contexte, les analystes attendent de voir ce qui ressortira de la réunion de l'Opep et de ses partenaires.

L'Opep et d'autres producteurs, dont la Russie, cherchent à rétablir l'équilibre du marché mondial en limitant leur production, mais plusieurs participants à l'accord commencent à dépasser leurs objectifs.

Related Articles