Pour l'UE, l'accord nucléaire iranien respecté malgré les sanctions américaines

Pour l'UE, l'accord nucléaire iranien respecté malgré les sanctions américaines

Téhéran ne restera pas sans réponse face aux Etats-Unis dont le président Trump a autorisé de nouvelles sanctions contre la République Islamique. Il fut l'un des artisans de la conclusion à l'été 2015 de l'accord fixant un cadre aux activités nucléaires iraniennes et levant progressivement les sanctions visant Téhéran.

" Nous attendons d'elles qu'elles continuent d'adhérer totalement " à l'accord, a-t-elle ajouté, expliquant que cette commission conjointe, réunie le 21 juillet, avait permis de " largement discuter " du point de vue iranien sur les nouvelles sanctions américaines prises à l'initiative de parlementaires".

"Téhéran dispose de plusieurs procédés pour riposter aux États-Unis sans enfreindre l'accord nucléaire", a déclaré aux journalistes Ali Akbar Velayati, conseiller en politique étrangère du Guide suprême, l'Ayatollah Khamenei.

Canicule: quinze départements toujours en vigilance orange
Dans ces zones, les nuits sont particulièrement chaudes avec des températures qui ne descendent pas en dessous de 20°C. Dimanche, la baisse des températures devrait se poursuivre, moins marquée cependant sur en PACA et en Corse.

Le président iranien, Hassan Rohani, a accusé samedi les États-Unis de vouloir saper l'accord conclu portant sur le programme nucléaire de la république islamique et a demandé aux Européens de ne pas aligner leurs positions sur celles de Donald Trump.

Principal succès du premier mandat d'Hassan Rohani, cet accord est aujourd'hui remis en question par Donald Trump qui n'a eu de cesse de le dénigrer pendant sa campagne électorale. Or, la semaine dernière, l'administration US a admis que Téhéran remplissait bien les conditions du texte.

Les sanctions américaines visent, dans le cas de l'Iran, les gardiens de la révolution, le programme balistique de Téhéran, la situation des droits de l'homme et le soutien de l'Iran à des groupes, comme le Hezbollah, considérés comme terroristes par les Etats-Unis.

Related Articles