150'000 personnes contre la réforme du travail

150'000 personnes contre la réforme du travail

Alors que Les Républicains, le Parti socialiste et le Front national connaissent de grandes difficultés internes, Jean-Luc Mélenchon entend ainsi faire la démonstration qu'il est le seul, avec son groupe de 17 députés " Insoumis", à pouvoir incarner l'opposition à la politique d'Emmanuel Macron dans son ensemble. C'est désormais chose faite. C'est pour ça qu'on vous déteste, parce que vous êtes mesquins.", avant d'assurer que voyager en business class lui est impératif: "Non, chacun a choisi.

Jean-Luc Mélenchon a assuré que "la bataille n'est pas finie, elle commence" sur la réforme du Code du travail. Les ordonnances n'auront pas "force de loi" tant que le Parlement ne les aura pas ratifiées, a rappelé le chef de la file de la France insoumise.

Liga: le Real Madrid repart de l'avant grâce à Ceballos
Il faisait référence à la chance qu'on lui prête et dont on l'affuble depuis sa prise de fonction. " C'est très spécial de jouer contre l'équipe de ma vie".

"On en a connu d'autres qui se disaient droits dans leurs bottes et à qui on a fini par leur faire retirer", a ironisé le député des Bouches-du-Rhône en allusion au retrait du plan Juppé en 1995. "La France insoumise se fait entendre et prend sa place", ajoute-t-il pour expliquer l'originalité d'un appel émanant d'un mouvement politique sur des revendications sociales.

En tête de la fronde, la CGT, l'un des principaux syndicats français, a organisé deux journées de grève et de manifestations dans toute la France les 12 et 21 septembre, avec un succès mitigé. Cette réforme, qui vise à accroître la flexibilité du marché du travail dans un pays miné par un taux de chômage de 9,6%, a été "menée dans un temps record", s'est félicité le chef de l'Etat, élu en mai. Dopé par son score record à l'élection présidentielle - où il est arrivé en quatrième position avec près de 20% des voix - Jean-Luc Mélenchon comptait faire mieux samedi et ne pas s'arrêter en si bon chemin. Le patron du PCF, Pierre Laurent, est passé sans défiler. "Soyez dignes de votre âge et de ceux qui vous ont précédé sans lesquels vous ne seriez pas protégés par le droit du travail", a-t-il lancé.

Related Articles