Albert Dupontel délogé de son hôtel particulier, loué 1200 euros par mois

Albert Dupontel délogé de son hôtel particulier, loué 1200 euros par mois

Le cinéaste français louait depuis 2012 cet immeuble classé du XVIIe arrondissement de Paris de plus de 1000 m2 pour sa maison de production.

Les internautes choqués. La révélation de cette information a fait vivement réagir les internautes, la plupart se montrant outrés par le "privilège" accordé par la région à Albert Dupontel et par le manque d'éthique de ce-dernier, lui qui s'est souvent montré très critique envers le capitalisme et les arrangements entre politiques. La présidente de la Région a fait le choix de déclassifier l'hôtel particulier, afin de pouvoir le vendre.

D'une surface utile de 1150 mètres carrés sur trois étages, construit en 1892 et classé monument historique en 1997, ce bel hôtel situé au 9 rue Fortuny (17e arrondissement) accueillait autrefois un lycée professionnel de haute couture et d'esthétique.

JO-2024 : Ouverture de 131e session du CIO à Lima
En juillet dernier, Los Angeles avait décidé de reporter sa candidature sur 2028, faisant ainsi gagner Paris en 2024. La délégation française de la candidature de Paris 2024 a effectué son grand oral à la tribune du CIO à Lima .

Or, la région Ile-de-France présidée par Valérie Pécresse (LR), propriétaire des lieux, a décidé de mettre un terme à la location à la fin de l'année, quand le bail s'achèvera. C'est notamment dans cet hôtel particulier que Dupontel a tourné 9 mois ferme, son dernier film. Sa valeur est estimée par France Domaine entre 9 et 11 millions d'euros.

La décision de la vente est intervenue alors que "la Région n'a pas de projet particulier en vue de valoriser de manière optimale le patrimoine régional et de dégager de cette vente une recette fort utile au vu de la contrainte budgétaire régionale", précise le projet de délibération. Ces deux projets de vente "s'inscrivent dans le cadre de la volonté de Valérie Pécresse d'optimiser le patrimoine immobilier de la région", selon son cabinet. Mme Pécresse avait annoncé dès la campagne des régionales son intention de faire des économies en abandonnant ou regroupant des sites occupés par la région, qui déménagera en février 2018 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Related Articles