Baisse des APL : le secteur du bâtiment s'inquiète

Baisse des APL : le secteur du bâtiment s'inquiète

Prévue à l'origine ce mercredi, la présentation du plan logement du gouvernement a été reportée au conseil des ministres de la semaine prochaine "en raison de l'actualité", a fait savoir mardi Matignon. Selon les bailleurs sociaux, c'est ce genre de chantiers qui serait menacé si l'État les force à baisser les loyers pour faire compenser la baisse des APL. "Pour les bénéficiaires des APL dans le logement social, il n'y aura aucun effet, aucun impact", a assuré le Premier ministre sur France 2 ce matin, sans préciser comment le gouvernement comptait opérer pour obliger les bailleurs à baisser leurs loyers.

Jacques Mézard a dit sur Europe 1 ne pas confirmer une baisse des APL dans le logement social de l'ordre de 50 euros.

Avec les missions travail et transports, le logement doit être un des principaux pourvoyeurs des dix milliards d'euros d'économies annoncées sur le budget de l'Etat l'an prochain.

Les 270 milliards d'euros d'encours du livret A sont gérés par la Caisse des dépôts et consignations, qui gère aussi les fonds provenant du livret de développement durable et du livret d'épargne populaire, et par les banques dans lesquelles les particuliers ouvrent leur livret. Selon les calculs du bailleur parisien, l'application d'une baisse de 50 euros aux 36% de ses locataires qui bénéficient d'aides au logement représenterait 25 millions d'euros de manque à gagner par an, "soit la moitié de nos investissements".

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes sera débattue en 2018
Le débat pour créer une nouvelle loi aura lieu dans le cadre de la révision des lois bioéthiques . Elle avait également évoqué une discussion en 2018, lors des états généraux de la bioéthique.

" Il n'y aura aucun impact pour ceux qui sont dans le logement social " affirme Edouard Philipe.

. "Ça ne peut être qu'un partenariat, et là c'est gagnant-gagnant", a-t-il assuré.

Toujours selon L'Opinion, pour éviter que cette baisse se traduise par une hausse des sommes versées par les locataires, "l'exécutif va contraindre juridiquement les bailleurs sociaux du secteur réglementé à baisser leurs loyers". Les sociétés de HLM ont donc un lien direct avec le livret A et ce gel du taux de rémunération aurait ainsi pour objectif de rediriger les sommes du livret A sur le logement social.

"Ce que nous voulons faire, c'est faire en sorte que le taux du livret A soit stable, qu'il ne bouge pas, qu'il ne descende pas pendant une période de temps", a dit Edouard Philippe. "Elle n'est pas encore tranchée, c'est dans le cadre d'une négociation".

Related Articles