Corée du Nord : Washington appelle à cesser les "demi-mesures"

Corée du Nord : Washington appelle à cesser les

"L'heure est venue de cesser les demi-mesures", a déclaré la diplomate américaine lors de cette réunion, en soulignant qu'il y a "urgence" et que l'approche des Nations unies depuis plus de 20 ans "n'avait pas fonctionné" pour changer l'attitude nord-coréenne.

Le conseil onusien a adopté la semaine dernière à l'unanimité une déclaration condamnant le tir d'essai d'un missile balistique de portée intermédiaire au-dessus du Japon.

A l'issue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, un projet de résolution sur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord va être négocié et mis au vote dans une semaine, a annoncé l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley. Mais Pyongyang, et son dirigeant "ne demandent qu'une chose, la guerre", a-t-elle déploré.

Il a aussi réitéré la proposition russo-chinoise d'un gel des manœuvres américano-sud-coréennes contre une suspension des programmes d'armement nord-coréens, que venait de rejeter catégoriquement son homologue américaine, Nikki Haley, quelques minutes plus tôt devant le même Conseil de sécurité. "Nous ne le ferons pas" car "on ne peut baisser la garde", a-t-elle précisé.

"Les récentes mesures d'autodéfense prises par mon pays, la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord, ndlr), sont un paquet cadeau adressé à personne d'autre que les Etats-Unis", a déclaré l'ambassadeur à l'ONU à Genève, Han Tae Song. "Grâce au dialogue, nous pouvons aboutir à une dénucléarisation de la péninsule coréenne". "La France appelle à une réaction rapide, ferme et unie", a dit l'ambassadeur français, François Delattre.

L'iPhone 8 ? Entre 999 et 1199 dollars !
Benjamin Geskin , un informateur de Lettonie, aurait mit la main sur les tarifs des trois versions du nouvel iPhone . En l'occurrence, selon le site 9to5Mac, il n'y aura pas d'iPhone 7s lors de la keynote du 12 septembre 2017.

Les Etats-Unis ont menacé dimanche le Nord d'une "réponse militaire massive" au cas où il menacerait leur territoire ou celui de leurs alliés. La Corée du Nord a procédé dimanche à son sixième essai nucléaire.

Le président Trump s'est entretenu deux fois avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, mais n'a pas parlé au président sud-coréen, Moon Jae-in, auquel il a reproché, dans un tweet, de mener avec son voisin du Nord une politique "d'apaisement" vouée à l'échec. La position de Pékin, qui a appelé au "dialogue", et Moscou n'est pas connue.

Alors que le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin évoquait de possibles nouvelles sanctions, le président Trump a menacé d'arrêter "tous les échanges commerciaux" avec "tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord".

Dans le passé, la Chine, principal soutien de la Corée du Nord et qui reçoit 90% des exportations nord-coréennes, a souvent été accusée de ne pas appliquer à la lettre les sanctions de l'ONU.

Cela n'a pas empêché le Nord, qui justifie ses programmes nucléaire et balistique par la nécessité de se protéger des Etats-Unis, de se féliciter d'une "réussite parfaite".

Related Articles