Décès à 103 ans de la doyenne des comédiennes françaises, Gisèle Casadesus

Décès à 103 ans de la doyenne des comédiennes françaises, Gisèle Casadesus

C'est ce sourire qui revient en mémoire, au moment où l'on apprend que Gisèle Casadesus est morte, dimanche 24 septembre, entourée de sa famille, dans l'appartement du 18arrondissement de Paris où elle était née, il y a 103 ans.

"A l'époque on appelait les sociétaires Mademoiselle, c'est une vieille coutume, ça date de la nuit des temps où les comédiennes ne pensaient même pas qu'elles pouvaient avoir un enfant", racontait-elle récemment à l'AFP, alors qu'elle fêtait ses cent ans, assise bien droite dans son fauteuil de velours.

La ministre de la culture Françoise Nyssen se remémore "l'élégance" et le "bonheur de jouer" de Gisèle Casadesus. Impressionnante par son talent et sa filmographie, Gisèle Casedesus a marqué plusieurs générations de cinéphiles. Engagée à 20 ans à la Comédie Française, elle a principalement bâti sa réputation sur scène qu'elle fréquenta jusqu'en 2014. Ou les anecdotes sur les souffleuses, "personnages d'une grande autorité" à ses débuts.

Née le 14 juin 1914, Gisèle Casadesus ne jouait plus au théâtre depuis quelques années, mais acceptait très volontiers des rôles au cinéma, une cinquantaine au total, comme dans "La Tête en friche" de Jean Becker avec Gérard Depardieu (2010).

Gisèle Casadesus, doyenne des comédiennes, est décédée
La doyenne des actrices n'est plus, Gisèle Casadesus est morte à 103 ans

Parmi ses plus grands succès, il est possible de citer Le Jugement dernier ou encore Retour en Touraine qui lui ont tous deux valu une nomination aux Molières, respectivement en 1993 puis en 1994.

Gisèle Casadesus s'est éteinte dimanche.

Chez les Casadesus, l'art est une affaire de famille. La maire de Lille, Martine Aubry est l'une des premières à réagir.

Elle mène en parallèle une carrière au cinéma, qu'elle poursuivra après son départ de la Comédie-Française. Après l'annonce de sa disparition, de nombreuses personnalités du monde du spectacle ont rendu hommage à l'actrice centenaire.

Clinton wants Electoral College abolished, after losing it
Had it not been for the uncontrollable "headwinds" she describes, she would probably have won, despite her shortcomings. But what does that mean? For her party, it is a warning not to resort to the comfort-blanket of left-wing policy.

Related Articles