Disparition de Maëlys : les incohérences dans les déclarations du suspect se multiplient

Disparition de Maëlys : les incohérences dans les déclarations du suspect se multiplient

Les recherches pour retrouver Maëlys, 9 ans, disparue à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, ont repris ce jeudi matin en Savoie, indiquent nos confrères du Dauphiné Libéré.

Dernier élément en date: le petit garçon évoqué par le suspect n'existe pas, révèle Le Dauphiné Libéré. Mais les enquêteurs ont tenté d'élucider une bonne fois pour toutes ce mystère, et il aurait été démontré que l'existence de cet enfant est une pure invention, et qu'aucun autre enfant que Maëlys n'est monté dans son Audi A3. Si l'on en croit les explications du suspect, Maëlys est donc entrée dans la voiture par la portière droite. "Mais elle n'en est probablement jamais ressortie sur le parking de la salle des fêtes du mariage où était garée l'Audi", a confié une source proche du dossier au quotidien local. Raison pour laquelle une trace ADN de la disparue aurait été relevée à l'avant du véhicule. Contacté par L'Express, le parquet de Grenoble n'a souhaité faire aucun commentaire.

Nordahl L., mis en examen dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys, semble être de plus en plus en mauvaise posture. Mais c'était, selon lui, dans l'optique de la vendre le surlendemain.

Aulas demande un coup de pouce à 300 ME au Qatar — OL
Et c'est peut-être le principal objectif d'Aulas alors que le LFP espère obtenir un milliard d'euros par saison de Ligue 1 lors de la prochaine période, contre 748,5 millions sur la période 2016-2020.

Après l'incohérence de ses propos par rapport à la trace ADN de Maëlys révélée hier, il est aujourd'hui question du second enfant évoqué par le suspect. Le suspect, arrivé tard au mariage, s'est absenté dans la soirée pour, a-t-il expliqué, changer son short taché de vin. Or ce vêtement n'a jamais été retrouvé par les gendarmes.

Dans l'après-midi, les recherches se sont poursuivies dans les gorges de Chailles, un canyon parcouru par le Guiers, près de la commune de Saint-Béron, avec l'aide de membres du Peloton de gendarmerie de haute montagne, qui ont exploré ses pentes en rappel.

Related Articles