" "Expulsion de Kémi Séba : " C'est du banditisme d'Etat " (Ndèye Babel Sow)

Après avoir passé cinq jours en détention préventive, Kémi Séba et un membre de son mouvement, Urgences panafricanistes, poursuivi pour complicité pour lui avoir fourni un briquet, avaient été relaxés le 29 août par la chambre des flagrants délits du tribunal de première instance de Dakar.

" Une menace grave pour l'ordre public..." Selon Jeune Afrique, l'activiste franco-béninois serait sous le coup d'une procédure d'expulsion vers la France. "Une décision " immédiatement exécutoire " puisque Kémi Séba est accusé d'être " une menace grave pour l'ordre public ". Mais l'activiste qui milite pour la fin du Franc CFA va devoir encore se présenter devant la justice à en croire la presse sénégalaise.

Aujourd'hui, il est redemandé à la barre du Parquet de Dakar pour être à nouveau entendu. Il a dénoncé une "expulsion illégale" et annoncé un recours contre cette décision.

L'Egypte condamne le dernier essai nucléaire de la RPDC
La Corée du Nord dit avoir réalisé dimanche avec succès un essai de bombe à hydrogène, qui a suscité une large réprobation internationale.

" Une notification de mesure d'expulsion avec effet immédiat, imaginez un peu sa surprise, mais c'est un combattant, un homme à la peau dure, et donc il prend ça du bon côté ".

L'activiste Kemi Seba avait été interpellé pour avoir brûlé publiquement un billet de 5.000 F CFA. La Bceao avait porté plainte et réclamé le franc symbolique comme dommages et intérêts.

Même si des intellectuels ont dénoncé le "simplisme" ou le "populisme" de la démarche de Kémi Séba, son arrestation et son procès ont relancé le débat sur le franc CFA. Kemi Seba, il faut le préciser, jouit de la nationalité française.

Related Articles