Laboratoire d'explosifs à Villejuif : les deux suspects projetaient un attentat en France

Laboratoire d'explosifs à Villejuif : les deux suspects projetaient un attentat en France

Ce dernier a requis leur mise en examen et leur détention. C'est ce qu'a annoncé le procureur de Paris François Molins, lors d'une conférence de presse du 10 septembre. Les deux hommes sont suspectés de "participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation d'un ou de plusieurs crimes d'atteinte aux personnes, fabrication d'engins explosifs, détention et transport de substances ou produits explosifs en relation avec une entreprise terroriste".

Trois personnes étaient gardées à vue, dans l'affaire de l'atelier clandestin d'explosifs, découvert mercredi à Villejuif, dans le Val-de-Marne. L'un des deux, fiché S pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, a néanmoins avoué qu'il voulait perpétrer un attentat sur le territoire français "en réponse aux actions de la coalition en Syrie", a précisé François Molins. Des membres de la cellule djihadiste démantelée en août en Catalogne avaient tenté d'en confectionner, lorsque la maison qu'ils occupaient a explosé. Âgé de 47 ans, il avait été arrêté en compagnie du propriétaire de l'appartement, le jour de la découverte, au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

Mort de Pierre Bergé, ancien compagnon d'Yves Saint Laurent
Son histoire d'amour avec Yves Saint Laurent avait fait l'objet de deux films de fiction en 2014 et plusieurs documentaires. Respecté et redouté, Pierre Bergé a eu la vie d'un homme de culture dont rien, ni personne ne semblait arrêter les idées.

100 grammes de TATP prêt à l'emploi, des produits chimiques et du matériel pouvant servir à conditionner du matériel piégé avaient été retrouvés dans cet appartement après le signalement d'un plombier venu réparer une fuite d'eau. Au cours de la nuit suivante, un homme de 37 ans "radicalisé et suivi par la DGSI" (Direction générale de la sécurité intérieure) avait été interpellé dans la commune voisine de Vitry-sur-Seine.

Selon le ministre de l'Intérieur, des liens avec la zone "irako-syrienne " ont été mis en lumière.

Related Articles