Le journaliste français Loup Bureau a été libéré — Turquie

Le journaliste français Loup Bureau a été libéré — Turquie

La nouvelle a été annoncée par son avocat Me Pradel.

La justice turque avait rejeté à deux reprises une demande de libération conditionnelle du journaliste âgé de 27 ans, habitué des terrains de guerre. Et son avocat, Martin Pradel, ne savait pas quoi penser de la clôture du dossier Il y a trois jours par le procureur turc. Il est suspecté "d'appartenance à une organisation terroriste", après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (considérés comme organisation terroriste par Ankara) ont été trouvées sur lui.

"C'est une tentative d'intimidation à l'égard des journalistes qui veulent enquêter dans le sud du pays et sur les mouvements kurdes". Une information confirmée par le président de Reporters sans frontières (RSF) Christophe Deloire. Des rassemblements de soutien à Loup Bureau avaient été organisés ces dernières semaines à Paris et à Nantes. Le journaliste français arrivera demain à Paris, indique le comité de soutien.

La santé mentale de Salah Abdeslam inquiète
In fine, concernant sa religion: il pourra faire sa prière avec un tapis qui lui sera fourni avec un exemplaire du Coran. C'est parce qu'il est en isolement qu'il lui est interdit d'accéder à la salle de sport commune de l'établissement.

Après l'annonce de l'arrestation du Français, de nombreuses initiatives ont été mises en place pour appeler à sa libération. "On ne s'attendait pas à l'avoir à Noël par exemple", a-t-il ajouté.

"Nous avons sollicité une procédure qui soit menée rapidement afin que notre compatriote puisse rentrer en France et retrouver les siens", avait déclaré Jean-Yves Le Drian lors d'une conférence de presse le 14 septembre, avec son homologue turc Mevlüt Cavusoglu. Malgré les appels répétés du chef de l'Etat français à son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, et l'importante mobilisation des proches de Loup Bureau, la justice turque reste inflexible et refuse la libération du jeune homme.

Cette libération, intervenue dans la foulée d'une visite du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Ankara, constitue "un grand soulagement", avait salué le président Emmanuel Macron.

Related Articles