Le président de Catalogne confirme la tenue du référendum — Indépendance

Le président de Catalogne confirme la tenue du référendum — Indépendance

Une question centrale dans l'identité régionale. En réponse, Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol a demandé à revenir à la normalité. Elle conclut que la référence à la Catalogne comme "nation" n'a "aucune valeur juridique". Un sentiment d'inégalité qui est aussi au cœur de la revendication autonomiste. Ce référendum a pourtant été formellement interdit par la Cour constitutionnelle espagnole.

Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs annoncé dans un communiqué qu'il suspendait les permissions des policiers et des gardes civils "qui garantissent le respect de la décision de la Cour constitutionnelle (de suspendre) le référendum illégal en Catalogne". Début septembre, le Parlement régional avait alors voté une loi entérinant la tenue de ce referendum. Ils ont manifesté massivement ce week-end et confirmé qu'ils ne se laisseraient pas intimider.

Quelle est la stratégie des deux camps? Une consultation à laquelle Madrid est bien déterminée à s'opposer par tous les moyens. Une répression jamais vue depuis Franco et qui a fait descendre les Catalans par milliers dans la rue.

Voici les grandes dates de la montée de l'indépendantisme en Catalogne, région du nord-est de l'Espagne. Mais les Catalans veulent "un statut proche de celui du Pays Basque qui lève ses propres impôts et contribue peu au Trésor public", analyse Oriol Bartomeus, professeur de Sciences politiques de l'Université autonome de Barcelone, interrogé par l'AFP. Mais également par la présidente du parlement catalan Carme Forcadell et la maire de Barcelone Ada Colau. Le gouvernement central les menace de poursuites judiciaires, tandis que les élus qui ont dit non (surtout socialistes) se font injurier par les séparatistes. "Il n'y a pas de retour en arrière possible", assure de son côté, Oscar, qui participait au rassemblement jeudi soir. Celle-ci dispose qu'une République catalane peut être proclamée dès le lendemain si le "oui" l'emporte à l'issue du référendum. Depuis cette exigence de contrôle démocratique n'a cessé de s'amplifier quand les gouvernements de Madrid s'arc-boutaient sur l'unité nationale espagnole. Près de 80% des votants, soit 1,8 million de Catalans, se prononcent pour l'indépendance. Elle est, en effet, la plus riche région espagnole.

Liverpool: Coutinho revient sur l'offre du Barça
Le mois d'août a été difficile pour moi, mais maintenant je me concentre sur mon équipe et sur la sélection brésilienne. Le Brésilien est finalement resté à Liverpool , malgré ses envies de départ vers la Catalogne.

Les séparatistes disent qu'ils déclareront aussitôt l'indépendance mais qu'une transition sera nécessaire pour devenir un État indépendant.

Pour Xavier Arbós, c'est le gouvernement espagnol lui-même qui est une " usine à indépendantistes ", caricature-t-il. Restera encore à savoir si une Catalogne indépendante pourra toujours faire partie de l'Union européenne.

Le message officiel télévisé a été émis seulement 30 minutes après que le gouvernement de Catalogne ait payé la masse salariale des fonctionnaires malgré l'intervention financière dans les comptes sous l'ordre du gouvernement d'Espagne. Plus d'un millier de personnes sont venues défier les juges et réclamer la libération immédiate des six fonctionnaires en garde-à-vue depuis 72 heures, comme la loi l'y autorise en Espagne.

L'Union syndicale Solidaires apporte tout son soutien au peuple catalan dans son choix à définir, lui-même et lui seul, son destin. L'emblématique club du FC Barcelone a ainsi condamné toute forme d'entrave au " droit à décider " de la Catalogne.

Related Articles