Pyongyang menace de "dompter les gangsters américains" — Corée du Nord

Pyongyang menace de

La position de la Russie et de la Chine sur ce projet de résolution, à la portée atténuée lors des négociations menées au siège new-yorkais des Nations unies, reste incertaine.

L'embargo pétrolier. Washington voulait un embargo total et immédiat sur le pétrole, les produits pétroliers et le gaz nord-coréens.

Dans un communiqué reproduit par l'agence de presse officielle KCNA, le ministère des Affaires étrangères avertit que si Washington "met en place cette "résolution" illégale sur un durcissement des sanctions, la Corée du Nord fera en sorte d'être absolument sûre que les États-Unis en paieront le prix".

Dans une étude récente, le think-tank "Nautilus Institute" expliquait qu'un arrêt des livraisons de brut et de produits raffinés au pays ermite aurait impact sévère sur la vie économique nord-coréenne et sur la qualité de vie de la population mais n'aurait que des conséquences limitées sur les programmes des militaires du pays qui ont alimenté massivement leurs réserves de pétrole ces derniers mois, en anticipant de nouvelles sanctions.

Les Etats-Unis ont demandé la réunion lundi du Conseil de sécurité afin de proposer au vote une résolution imposant des sanctions supplémentaires à la Corée du Nord, afin de sanctionner la poursuite des essais nucléaires et balistiques par Pyongyang. Ces activités nucléaires et balistiques contreviennent aux résolutions de l'ONU, qui a déjà infligé sept trains de sanctions à Pyongyang. Ensuite, une interdiction pour les États membres des Nations unies d'importer du textile nord-coréen, afin d'isoler commercialement le pays.

Ligue 1. Direct : suivez en direct le match entre Marseille et Rennes
À cause de cette première défaite au Vélodrome de la saison, Marseille chute dans le classement de la Ligue 1 et rentre en crise. Sur un centre de Sarr , Khazri marquait d'une magnifique Madjer pour son retour en L1 (0-1 à la 2e).

L'objectif de l'ONU est de pousser le régime nord-coréen à négocier avec la communauté internationale sur ses programmes nucléaires et conventionnels, jugés menaçants pour la stabilité internationale. La première version de la résolution prévoyait également d'organiser l'inspection par la force en mer d'une dizaine de navires suspects travaillant régulièrement avec le Nord et de geler les avoirs du dirigeant Kim Jong-Un.

Le dernier train de sanctions internationales contre Pyongyang remonte au 5 août.

La Corée du Nord a averti lundi les Etats-Unis qu'elle leur infligerait "la plus grande des souffrances et des douleurs" s'ils persistaient à vouloir que l'ONU durcisse les sanctions à son encontre, après son sixième essai nucléaire. Il interdit les importations de charbon, de fer et de la pêche venant de Corée du Nord, et vise à priver ce pays d'un milliard de dollars de recettes par an.

La diffusion de ce document survient à la veille d'une décision attendue du Conseil de sécurité sur un huitième train de sanctions contre la Corée du Nord.

Related Articles