Trois mois avec sursis pour l'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet

Trois mois avec sursis pour l'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée le 15 juin alors qu'elle distribuait des tracts en pleine campagne des législatives à Paris. Dans un communiqué, la conseillère de Paris a exprimé sa "satisfaction" après la condamnation de Vincent Debraize, maire de Champignolles (Eure), ce jeudi à trois mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende, a indiqué France Info.

Maire d'une commune de l'Eure, cet homme de 55 ans, soutien de Henri Guaino, qui se présentait dans la même circonscription que l'ancienne ministre, risquait 4 mois de sursis et une amende de 1500 euros, selon les réquisitions prononcées lors de son procès, au tribunal correctionnel de Paris, le 11 juillet. Vincent Debraize a toujours nié avoir été agressif.

Les faits remontent au mois de juin 2017, durant l'entre deux tours des élections législatives.

Trump says DACA recipients should not worry about status
Around 17000 Indian Americans are on the waiting list for the DACA. "I said, the people really need a reassurance from you, Mr. President, that the six month period is not a period of round-up", she said, " and these people will not be vulnerable".

"C'est une très bonne décision parce qu'elle sanctionne une attitude totalement contraire à la démocratie", a réagi l'avocat de NKM, Me Jean-Yves Dupeux.

Vincent Debraize était, lui, absent à l'audience. "Nathalie Kosciusko-Morizet a très mal vécu tout cela et elle est aujourd'hui soulagée de savoir qu'elle a été entendue et qu'on a pris en considération les souffrances qu'elle a subies", a-t-il expliqué. Me Antoine Lachenaud, l'un des avocats de ce dernier, envisage fortement que son client fasse appel du jugement, comme l'a souligné Europe 1.

Related Articles