Une députée fait payer 119 euros pour visiter l'Assemblée — Tourisme

Une députée fait payer 119 euros pour visiter l'Assemblée — Tourisme

Elle a décidé de se faire un peu d'argent de poche en organisant, via son entreprise de voyages touristiques, des visite guidées de l'Assemblée nationale pour la "modique" somme de 119 euros. "J'ai saisi la déontologue de l'Assemblée nationale de la situation de Pascale Fontenel-Personne, que j'ai informée de cette décision", a-t-il fait savoir sur Twitter.

L'hebdomadaire Marianne révèle que Pascale Fontenel-Personne, députée La République en marche (LREM) de la 3e circonscription de la Sarthe et entrepreneuse, avait un projet commercial pour le moins surprenant, du fait de sa qualité d'élue de la République. Jeudi soir, Pascale Fontenel-Personne a répondu à Marianne: " Mon entreprise effectue une activité de transports de seniors depuis cinq ans. "C'est même courant, et codifié par l'institution", explique Marianne. Cette visite se fera en présence de notre Députée!

Elle ajoute: "A ce jour, aucune visite n'a été organisée depuis mon élection, et rien n'indique dans le programme que je serai la députée qui accueillera le groupe".

Des excursions facturées à 119 euros par personne, ce qui en a fait réagir plus d'un au sein de la classe politique française. "De même, ces visites " assez fréquentes ", à réserver " au minimum trois mois à l'avance " pour des " groupes de 50 personnes maximum " sont souvent complétées par une rencontre avec un parlementaire, qui apporte force détails et anecdotes personnels et répond aux diverses questions. Sur l'argument commercial mis en avant par sa société, l'élue estime n'avoir "rien à (se) reprocher".

Trois mois avec sursis pour l'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet
Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée le 15 juin alors qu'elle distribuait des tracts en pleine campagne des législatives à Paris.

Si l'accueil de visiteurs au Palais-Bourbon est fréquent, l'article premier du code de déontologie de l'Assemblée nationale précise que les députés "s'abstiennent d'utiliser les locaux ou les moyens de l'Assemblée nationale pour promouvoir des intérêts privés".

Il était temps. La déontologue de l'Assemblée a été saisie ce vendredi par François de Rugy. Dans sa brochure, l'agence propose plusieurs sorties parisiennes: le Louvre, Montmartre, Versailles, etc. Mais également l'Assemblée nationale.

La députée, dans un communiqué, précise qu'elle s'est "mise en retrait" de son entreprise dès son investiture comme candidate La République En Marche.

Related Articles