La Française Audrey Azoulay prend la tête de l'Unesco

La Française Audrey Azoulay prend la tête de l'Unesco

L'élection de Audrey Azoulay s'est déroulée au lendemain de l'annonce du retrait des Etats-Unis et d'Israël de cette organisation internationale qu'ils accusent d'être anti-israelienne, des décisions qu'Irina Bokova a qualifiées de "coup dur ".

Elle était loin d'être favorite mais Audrey Azoulay a finalement remporté son pari. Ce sera à l'occasion d'un 5e et dernier tour de vote des 58 membres du Conseil exécutif, à 18h30.

Malgré tout, les réactions ont été nombreuses en France, notamment celle de Françoise Nyssen qui lui a succédé rue de Valois, et qu'il l'a ouvertement soutenue. Il a été rejoint par la candidate française l'ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay, 45 ans qui a battu l'égyptienne en début d'après -midi par 31 voix contre 25. Ministre de la Culture, titulaire à des postes à haute responsabilité dans les médias et le cinéma pendant 14 ans, en passant par ses multiples diplômes (Sciences Po, ENA, Université Paris-Dauphine.), son profil semble idéal. La Française a été choisie par le conseil exécutif avec une courte majorité, 30 voix contre 28, face au Qatari Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari.

Coupe du monde, les têtes de série pour les barrages
L'Angleterre, l'Espagne ou encore l'Uruguay devraient donc prendre place dans un deuxième chapeau très relevé. Les joueurs livrent à chaud leurs ambitions pour ce grand rendez-vous.

Car le candidat du Qatar, qui faisait la course en tête depuis le début malgré la résurgence de vieux soupçons d'antisémitisme relayés par le Centre Simon Wiesenthal Europe, ne faisait pas l'unanimité des pays arabes en délicatesse avec Doha, dont l'Égypte.

La candidate française s'était positionnée depuis février sur ce poste. C'est l'admission en 2011 de la Palestine au sein de l'Unesco qui avait entraîné cette interruption des paiements de la part d'Israël et des Etats-Unis, des montants qui représentent près du quart du budget de l'agence. Partis une première fois en 1984, ils étaient revenus en 2002. Et le multilatéralisme dans l'ADN de l'organisation, ajoute-t-on de sources diplomatiques.

Related Articles