Les USA suspendent la délivrance de visas en Turquie

Les USA suspendent la délivrance de visas en Turquie

En réduisant dimanche leurs services de délivrance de visas respectifs, les Etats-Unis et la Turquie ont continué à alimenter une brouille diplomatique accentuée par l'arrestation, mercredi à Istanbul, d'un employé turc de la mission américaine.

L'ambassade américaine à Ankara a annoncé dimanche la suspension immédiate de la délivrance de visas, hors visas d'immigration, dans toutes les missions diplomatiques américaines en Turquie, sur fonds de tensions liées à l'arrestation d'un employé du consulat d'Istanbul mercredi.

Dès jeudi, l'ambassade des États-Unis s'était déclarée "profondément préoccupée" par l'arrestation de son employé. Cette guerre des visas est un nouveau point de discorde dans les relations de plus en plus troublées entre Washington et Ankara.

"Les récents événements ont obligé le gouvernement turc à réévaluer l'engagement du gouvernement américain en ce qui concerne la sécurité de la mission et du personnel turcs".

Le Ghana fait appel pour rejouer contre l'Ouganda
Pour toutes ces raisons, "la GFA demande avec respect à la FIFA d'envisager la possibilité de rejouer" cette rencontre du groupe E terminée sur un score nul (0-0).

Ces développements interviennent quelques jours après un verdict rendu par un tribunal turc en vertu duquel Metin Topuz, employé du Consulat américain général à Istanbul, a écopé d'une peine d'emprisonnement, pour une série d'accusations dont l'espionnage.

La Turquie a répliqué sans attendre dimanche soir, suspendant "tous les services de visas" pour les Américains aux États-Unis. Les restrictions turques vont néanmoins plus loin que celles décidées par les États-Unis, car elles s'appliquent "aux visas figurant dans les passeports, aux visas électroniques et aux visas obtenus à la frontière". Il a été accusé de liens avec le mouvement du prêcheur Fethullah Gülen, réfugié aux États-Unis et accusé par Ankara d'avoir fomenté à distance le coup d'État avorté, le 15 juillet 2016, contre le président Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie a demandé en vain aux Etats-Unis l'extradition de Fethullah Gülen pour le putsch manqué qui a fait plus de 240 morts.

Related Articles