L'impasse politique entre Barcelone et Madrid — Catalogne

L'impasse politique entre Barcelone et Madrid — Catalogne

Le Tribunal constitutionnel a notamment interdit le référendum d'autodétermination du 1er octobre avant sa tenue et a par la suite suspendu la session annoncée pour lundi du Parlement catalan, date initialement envisagée en Catalogne pour une déclaration unilatérale d'indépendance, qui fait trembler l'Espagne mais aussi l'Europe.

Plusieurs milliers de manifestants dans toute l'Espagne * Inquiétude au sein de l'Union européenne * Rajoy se dit déterminé à empêcher l'indépendance (Actualisé avec interview de Rajoy, précisions) par Raquel Castillo et Sam Edwards MADRID/BARCELONE, 7 octobre (Reuters) - Des dizaines de milliers d'Espagnols vêtus de blanc se sont rassemblés samedi à Madrid et Barcelone et dans toute l'Espagne pour réclamer l'ouverture d'un dialogue entre la Catalogne et le gouvernement central, six jours après le référendum d'autodétermination controversé organisé par Barcelone.

Le transfert doit aussi leur permettre de continuer à payer leurs impôts à Madrid, et non au Trésor d'une éventuelle Catalogne indépendante.

Le report de l'annonce pourrait viser à "gagner du temps", notait samedi le quotidien catalan La Vanguardia. "Cela signifie que dans les prochaines heures, ou prochains jours, nous ne prenions pas des décisions qui pourraient être irréparables", a-t-il expliqué.

Ces déclarations se produisent alors que les tensions entre Madrid et Barcelone ont plongé l'Espagne dans sa plus grave crise politique depuis son retour à la démocratie en 1977.

Brésil - Neymar : " Inhumain de jouer dans ces conditions "
En 2013, Messi avait vomi à la fin du match avant de finir avec Di Maria sous assistance respiratoire. Mais nous sommes heureux de la performance de l'équipe malgré ces conditions " a posté le brésilien.

"Nous n'écartons pas la possibilité de rebonds ponctuels", mais "jusqu'à ce que la situation en Catalogne s'éclaircisse, il semble compliqué que la Bourse espagnole puisse repartir à la hausse avec conviction", estimait toutefois le cabinet Link Analisis dans une note.

" Il serait bon de commencer à refermer la plaie en passant par le parlement de Catalogne (...) par le biais d'élections régionales", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Inigo Mendez de Vigo, lors d'une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres. L'Espagne s'est qualifiée vendredi contre l'Albanie pour la Coupe du Monde 2018. "Et si on ouvre la boîte de Pandore, demain c'est le Pays basque et après c'est le Pays basque français et après c'est l'Italie du Nord, et après c'est la guerre", a estimé sur BFM TV l'ancien Premier ministre français Manuel Valls, originaire de Barcelone.

Ces résultats, "transmis" au Parlement régional, ne peuvent être confirmés, faute de commission électorale neutre. C'était les premiers signes de l'agitation qui règne en Catalogne, où les manifestations contre les forces de l'ordre se sont encore intensifiées après les violences policières ayant émaillé le référendum, quand des policiers ont brutalement tenté d'arrêter le référendum dans une centaine de bureaux de vote.

Vendredi, le chef des Mossos d'Esquadra (police catalane) Josep Lluis Trapero, ainsi que les présidents des deux organisations indépendantistes, sont cités à comparaître par l'Audience nationale pour délit de sédition. Depuis le début de la crise actuelle, la justice a agi avec fermeté contre les indépendantistes. Il envisageait de déclarer l'indépendance de sa région devant le Parlement catalan lundi. Les titres des banques catalanes CaixaBank et Banco de Sabadell restaient proches de l'équilibre, mais très volatiles, après avoir cédé respectivement près de 5 et 6% mercredi.

Related Articles