Pression de la justice et des banques sur les indépendantistes

Pression de la justice et des banques sur les indépendantistes

Le président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a demandé à comparaître mardi devant le parlement catalan. Tout en affirmant son intention "de mettre en œuvre les résultats du référendum ".

Elle intervient après des déclarations du responsable des Entreprises au sein du gouvernement catalan, Santi Vila, réputé proche du président régional, où il réclame symboliquement "un cessez-le-feu" symbolique au gouvernement.

L'instabilité dans cette région alarme les Espagnols, mais aussi l'Europe.

Le gouvernement espagnol appelle les indépendantistes catalans à dissoudre leur parlement et à convoquer des élections dans la région, afin de surmonter la crise entre Madrid et Barcelone. "Et si on ouvre la boîte de Pandore, demain c'est le Pays basque, et après c'est le Pays basque français, et après c'est l'Italie du Nord, et après c'est la guerre", a estimé sur BFMTV l'ancien Premier ministre français Manuel Valls, originaire de Barcelone.

Les chefs de file du mouvement séparatiste catalan n'ont pas réagi dans l'immédiat.

Ils pourraient chercher à profiter de l'élan plus favorable dont ils disposent dans l'opinion catalane, qui est aussi scandalisée par les violences policières ayant fait au moins 92 blessés et quelque 800 personnes ayant requis une assistance médicale.

Prix Nobel de littérature : "Un honneur magnifique", réagit Kazuo Ishiguro
Son éditeur, Faber & Faber, a également réagi, sur Twitter , se disant "ravi que Kazuo Ishiguro ait remporté le prix Nobel". Né au Japon, Ishiguro a suivi ses parents en Angleterre dès 1960, à l'âge de 6 ans.

Soufflant le chaud et le froid, M. Puigdemont a insisté sur son souhait d'une médiation pour résoudre la crise mais il a aussi souligné que ses partisans étaient plus près "de leur désir historique": l'indépendance.

Le chef de la police de Catalogne est arrivé ce vendredi à l'Audience nationale de Madrid, un tribunal notamment en charge des affaires de sécurité nationale, où il est poursuivi pour "sédition".

Le préfet de région, principal représentant de l'État en Catalogne, a pour la première fois présenté des excuses vendredi au nom de ses agents.

Depuis le début de la crise actuelle, la justice a agi avec fermeté contre les indépendantistes.

La Cour constitutionnelle espagnole a suspendu jeudi la séance parlementaire prévue lundi au parlement catalan sur les résultats du référendum d'autodétermination interdit, au cours de laquelle une déclaration d'indépendance était envisagée. Jeudi, la banque catalane Banco de Sabadell, la cinquième d'Espagne, a annoncé à l'issue d'une réunion d'urgence de son conseil d'administration qu'elle déménageait son siège social hors de la Catalogne, dans la ville d'Alicante, dans le sud-est de l'Espagne.

Les banques craignent les conséquences d'une éventuelle sortie de la Catalogne de la zone euro au cas où son indépendance serait proclamée. Mais une telle suspension échaufferait encore davantage les esprits en Catalogne, risquant de déclencher une spirale de violence.

Related Articles