Référendum en Catalogne: premières tensions entre policiers et électeurs catalans

Référendum en Catalogne: premières tensions entre policiers et électeurs catalans

"Voici les premières urnes et bulletins saisis par la police à Barcelone. Les agents continuent leur déploiement en Catalogne", affirme le ministère espagnol, photo à l'appui, dans un tweet envoyé à 9h00.

Les autorités catalanes restent déterminées à organiser cette consultation dimanche malgré son interdiction par la justice, donnant lieu à une des pires crises traversées par l'Espagne depuis le rétablissement de la démocratie après la mort du dictateur Francisco Franco en 1975.

Dans le même temps, la Garde civile est intervenue au centre de télécommunications du gouvernement régional, coupant les connexions avec les bureaux de vote, les systèmes informatiques de comptage des voix et un logiciel qui aurait permis "un vote en ligne sur une page web", a poursuivi M. Millo. Les forces de l'ordre ont utilisé des flashballs, interdits en Catalogne depuis 2014, pour disperser les manifestants à Barcelone. A midi, 38 blessés par des charges policières ont été signalés.

A Barcelone, la police a chargé des votants et tiré des balles en caoutchouc, faisant selon certaines informations des blessés. Une quarantaine de personnes ont été blessées selon les services d'urgence. Deux policiers sont parvenus à entrer dans la salle. Il a finalement voté dans le village de Cornella del Terri.

Première image du prochain Alex Garland (Ex Machina) — Annihilation
Et pour les amateurs d'ambiances fantasques et post-apocalyptiques, la bande-annonce du dernier film d'Alex Garland tombe à point. L'histoire est celle d'une biologiste qui prend part à une expédition gouvernemental sur le site d'une catastrophe écologique.

Devant une autre école de Barcelone, une journaliste de l'AFP a aussi vu vers 7h00 des policiers régionaux, observant l'école, mais sans s'approcher. Carles Puigdemont, a dénoncé la violence de la police nationale: "l'usage injustifié de la violence, irrationnel et irresponsable, de la part de l'Etat espagnol, n'arrête pas la volonté des Catalans", a-t-il assuré.

Mais les Mossos d'Esquadra, proches des Catalans, avaient répondu qu'ils ne mettraient en oeuvre la mesure d'expulsion qu'en l'absence de risque de troubles. Avec ses 7,5 millions d'habitants, la Catalogne dispose du statut de communauté autonome, avec un parlement, un gouvernement et des compétences étendues.

Brandissant le drapeau national rouge, jaune, rouge, ou le portant comme une cape sur les épaules, ils criaient "la Catalogne fait partie de l'Espagne", des refrains des supporters de football comme "je suis espagnol, espagnol, espagnol", ou "on va se les faire". Malgré tout, ils n'ont pas réussi à empêcher totalement les votes des Catalans.

Related Articles