À Dubaï, Boeing vole la vedette à Airbus

À Dubaï, Boeing vole la vedette à Airbus

Cheikh Ahmed Ben Saeed Al Maktoum, le PDG du groupe Emirates de détailler la stratégie de la compagnie: "certains des Boeing 787-10 Dreamliner seront des remplacements afin que nous maintenions une flotte jeune et efficace, et d'autres vont alimenter notre croissance future du réseau". La compagnie avait d'ailleurs laissé entendre la semaine dernière, en prenant livraison de son 100 très gros porteur, qu'un accord avec Airbus était en vue. Mais c'est finalement Boeing qui a rafle la mise. Pour enfoncer le clou, il a aussi promis que la compagnie restera fidèle au Boeing Dreamliner 787 pour ses besoins en moyen-porteurs, histoire de mettre un terme aux rumeurs sur le flou de son engagement. Il a également précisé que les livraisons d'appareils interviendraient entre 2022 et 2030. Mais cette information n'est pas confirmée pour l'heure.

Des délégués ont dit qu'il s'agissait d'un sérieux revers pour Airbus, qui cherche à retrouver les faveurs de Dubaï à la suite de l'annulation d'une commande de 70 avions A350 en 2014.

Donald Trump provoque Kim Jong-Un sur Twitter — "Petit et gros"
Trump a dit ne pas savoir si cette amitié se développera, mais que "ce serait très, très bien si cela se produisait". Jusqu'à présent, chaque fois que Trump a élevé le ton, Pyongyang a reculé.

Désormais dotée d'une flotte uniquement composée d'A380 et de Boeing 777, Emirates recherchait depuis quelques années un appareil de taille intermédiaire pour ajuster au mieux ses capacités. Suivent désormais Emirates, Etihad (30), Eva Air (18) et British Airways (12).

Related Articles