INSEE : la croissance a atteint 0,5% au troisième trimestre

INSEE : la croissance a atteint 0,5% au troisième trimestre

En revanche, le déficit commercial va une fois encore peser sur le PIB tricolore: selon les observations des analystes, il devrait coûter de 0,3 à 0,5 point de croissance en 2017.

"Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le PIB est plus élevé de 2,2 %; ce rythme de croissance n'avait pas été constaté depuis 2011", s'enthousiasme l'institut public.

Le produit intérieur brut a progressé de 0,5 % au troisième trimestre, après avoir crû de 0,6 % au deuxième.

Avec 10 830 défaillances d'entreprises, soit un recul de 5,2 % par rapport à la même période de 2016, le troisième trimestre 2017 s'impose comme le meilleur depuis dix ans. Un chiffre conforme aux prévisions des observateurs, qui misent sur une croissance de 1,7 % à 1,8 % pour l'année 2017.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a déjà évoqué au début du mois une hypothèse plus optimiste de 1,8% cette année, confortée quelques jours plus tard dans le point de conjoncture de l'Insee. "L'année se terminera sur une croissance de 1,8%", indique-t-il dans une note en ajoutant qu'"on peut s'attendre à un chiffre proche pour 2018".

Polémique autour d'un monument de Jean-Paul II — France
La décision de la plus haute juridiction administrative française s'appuie la loi de séparation des églises et de l'État. Le 30 avril 2015, le tribunal avait enjoint au maire de Ploërmel de faire retirer le monument de son emplacement.

Il compte également sur la loi pour les entreprises en gestation à Bercy et attendue au printemps "pour avoir un vrai effet accélérateur sur l'investissement", sous réserve qu'elle entraîne "un vrai choc de simplification". Le commerce extérieur pèse aussi sur la croissance hexagonale.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont légèrement accéléré, augmentant de 0,5% après une progression de 0,3% au trimestre précédent.

Les mauvais résultats à l'export ont par ailleurs été compensés par une évolution positive de la variation des stocks des entreprises, qui a porté la croissance à hauteur de 0,5 point entre juin et septembre, après l'avoir amputée de 0,5 point au deuxième trimestre.

L'investissement global est resté soutenu, affichant une hausse de 0,8% après +1,0% au deuxième trimestre. "Les achats de biens fabriqués accélèrent (+1,3 % après +0,5 %), surtout du fait des achats de textile-habillement et de biens d'équipement".

Related Articles