Le Havre : un skipper de la transat interrogé par la police

Le Havre : un skipper de la transat interrogé par la police

La femme est une ex-petite amie de Fahad Al Hasni, qui a insisté pour le rejoindre au Novotel du Havre, d'après les échanges de sms récupérés par les enquêteurs.

Le co-skipper d'Oman Sail, Fahad Al Hasni (engagé en Class 40), a été placé en garde à vue vendredi soir pour une affaire d'agression sexuelle.

Un skipper qui devait prendre le départ de la transt Jacques Vabre demain dimanche, est actuellement entendu par la police dans le cadre d'une garde à vue. L'Omanais confirme l'acte mais nie l'état de contrainte selon la source policière.

À 11h44, les Françaises travaillent désormais bénévolement
A partir de ce vendredi, depuis 11h44 précises, les femmes travailleront "bénévolement", comparativement aux hommes. Ce qui représente près de près de 40 jours ouvrés non payés.

Les faits remontent à vendredi soir dans un hôtel du centre ville du Havre. "D'après son témoignage, elle aurait été contrainte de pratiquer une fellation au skipper".

"Oman Sail a annoncé à l'organisation qu'il se retirait de la Transat Jacques-Vabre, a simplement transmis l'organisation dans un communiqué relayé par RMC".

"Les auditions se sont poursuivies samedi après-midi, mais il reste pas mal de contradictions entre le mis en cause et la victime, a précisé François Gosselin, le procureur de la République du Havre, à Paris Normandie".

Related Articles