Les hommes se mobilisent pour demander un congé paternité plus long

Les hommes se mobilisent pour demander un congé paternité plus long

Frédéric Beigbeder, les acteurs Jalil Lespert et Jean-Pierre Darroussin, le footballeur Vikash Dhorasoo, le chanteur Julien Clerc, le médecin Patrick Pelloux ou encore l'économiste Thomas Piketty... entre autres, ont voulu dénoncer cette ineptie. Une quarantaine de célébrités masculines ont signé une pétition publiée dans Causette ce mardi afin de " réformer " le congé de paternité.

Alors qu'il est aujourd'hui de onze jours, le mensuel souhaite " à terme, un allongement du congé paternité à six semaines, indemnisé comme le congé maternité ", qui est aujourd'hui de huit semaines dont six après la naissance.

Enfin, ils estiment que cela permettrait de limiter l'impact de la maternité sur la carrière des femmes. Mais rendre ces onze jours obligatoires n'est pas suffisant. En effet, les femmes bénéficient actuellement de six semaines avant l'accouchement ainsi que de dix semaines après la naissance de l'enfant. La pétition de Causette milite en faveur d'un congé de paternité obligatoire, pour lui donner une vraie légitimité.

Le dossier Khalifa SALL sous le feu des projecteurs — Presse-revue
Ils ont tous embûche la même trompette: libérez le député-maire Khalifa Ababacar Sall en détention depuis le mois de mars. Quand le ministre de la justice saisit l'Assemblée nationale, le Bureau se réunit après la Conférence des Présidents.

Autoriser les pères à rester auprès du nourrisson après la naissance est loin d'être une simple mesure de confort: la réforme du congé paternité est l'une des clés de la bataille pour l'égalité homme-femme.

Comme le rappelle Causette, " entrer réellement dans la paternité précocement et prendre en charge les soins très tôt permettrait de rééquilibrer le partage des tâches et de lutter contre la charge mentale des femmes ". Cette pétition sera remise à Emmanuel Macron, à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, et à la secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa. "Si les hommes s'investissent autant que les femmes dans la prise en charge des enfants, alors celles-ci seront moins pénalisées professionnellement". "Quand celles-ci restent à la maison pour s'occuper d'un nouveau-né, elles gèrent également le reste des tâches domestiques".

Related Articles