Polanski attendu lundi soir par des féministes à Paris

Polanski attendu lundi soir par des féministes à Paris

Les Femen se sont invitées à la rétrospective Polanski, à la Cinémathèque française, où le cinéaste Roman Polanski présentait son nouveau film, "D'après une histoire vraie". Cet événement, prévu de longue date, a suscité l'indignation de féministes après l'affaire Weinstein et les révélations sur le harcèlement sexuel subi par de nombreuses femmes.

Que pense Marlène Schiappa de la tenue de la rétrospective consacrée à l'acteur Roman Polanski à la Cinémathèque de Paris? Les deux activistes qui portaient sur le corps l'inscription "Very Important Pedocriminal", ont été rapidement évacuées du bâtiment. Deux Femen ont notamment fait irruption. "Si violer est un art, donnez à Polanski tous les césars", peut-on lire sur l'un d'entre eux.

"Pour nous, l'important c'est d'annuler la rétrospective, des excuses de la Cinémathèque et une prise de conscience", a dit à l'AFP la porte-parole du groupe féministe, Raphaëlle Rémy-Leleu. "Fidèle à ses valeurs et à sa tradition d'indépendance, la Cinémathèque n'entend se substituer à aucune justice", a informé l'institution présidée par le réalisateur Costa-Gavras, dénonçant une demande de "censure pure et simple". Alors âgé de 43 ans, le cinéaste avait eu une relation sexuelle avec une mineure de 13 ans, Samantha Geimer. Le cinéaste est plus que jamais dans le viseur des féministes, depuis que de nouvelles accusations de viol à son encontre ont émergé, et que le mouvement #MeToo prend de plus en plus d'ampleur.

Inconduite sexuelle : Kevin Spacey révèle son homosexualité
Nous avons dû parcourir une distance significative pour nous éloigner de l'idée que nous [les gays] sommes tous pédophiles . L'acteur américain réagit aux propos d'Anthony Rapp , qui l'accuse de harcèlement sexuel sur mineur.

Mais elles n'étaient pas les seules à protester contre cette rétrospective, symbole pour beaucoup de l'impunité des célébrités dans les affaires de violences sexuelles.

Osez le féminisme reproche aussi à la Cinémathèque de prévoir en janvier une rétrospective consacrée à Jean-Claude Brisseau.

Related Articles