Procédure d'exclusion contre Gérard Filoche — Parti socialiste

Procédure d'exclusion contre Gérard Filoche — Parti socialiste

Samedi, Gérard Filoche se retrouve au cœur d'une polémique sur les réseaux sociaux à la suite d'un tweet antisémite envers le chef de l'État.

"C'est pourquoi la direction du Parti socialiste a immédiatement décidé d'engager une procédure d'exclusion", ajoute le PS.

Un tweet de Gérard Filoche, membre du Bureau national du Parti socialiste, a mis le feu aux poudres, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 novembre.

Le tweet en question a été posté vendredi soir, aux alentours de 23 heures. D'autres figures connues du monde politique et économique français encadrent également Emmanuel Macron: Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, Jacob Rothschild, banquier, et Patrick Drahi, PDG d'Altice.

L'état de santé de Johnny Hallyday s'est aggravé
Jusqu'à présent, ses proches s'étaient montrés rassurants. "Il se bat, il est là et il sera prochainement là pour le montrer ". Il se soigne, il n'y a pas péril en la demeure . "J'irai au bout pour tous ceux qui m'aiment ".

Un cliché issu du site d'Alain Soral? Pour Rachid Temal, "ce tweet reprend tous les codes de l'antisémitisme des années 30". Il y en a 100 comme ça. "Ce montage et sa source sont bad". Dès que j'ai su je l'ai retiré. Mais le mal est fait et beaucoup d'internautes ont procédé à des captures d'écran. Il porte atteinte aux valeurs mêmes du socialisme, ainsi qu'à l'engagement de chaque jour et à l'action de terrain de ses militants contre le racisme et l'antisémitisme. "Il constitue à ce titre un motif d'exclusion ", a indiqué le PS dans un communiqué.

"Nous prendrons une décision rapide", a assuré à l'AFP le coordinateur du parti Rachid Temal.

" J'ai fait mes excuses". Retraité de l'inspection du travail, l'homme tient un blog (Filoche.net) sur lequel il exprime régulièrement ses désaccords en restant plus ou moins politiquement correcte et en evitant d'exprimer des idées fondamentalement complotistes et antisémites comme dans son tweet. "Qu'est-ce qu'on veut de plus?" a-t-il ajouté, soulignant qu'il est "fondateur de SOS Racisme". "S'ils disent que je suis antisémite qu'ils le prouvent, que je suis raciste, qu'ils le prouvent", a-t-il encore déclaré, mettant en cause pour les attaques le visant "les macroniens d'un côté et l'aile droite du PS de l'autre".

Related Articles