VIDÉO. À quoi ressemblerait le cinéma français sans tabac?

VIDÉO. À quoi ressemblerait le cinéma français sans tabac?

Poursuivant, Agnès Buzyn assure que la sénatrice à laquelle elle répondait jeudi dernier "ne le proposait pas non plus".

"Je n'ai jamais envisagé l'interdiction de la cigarette au cinéma, ni dans aucune autre œuvre artistique", écrit-elle dans un message Twitter.

Vente sur Internet : Auchan s'associe au géant Alibaba pour viser la Chine
A l'issue de cet accord, Alibaba , Auchan et Ruentex détiendront respectivement 36,16%, 36,18% et 4,67% de Sun Art Retail . Au cours de l'année écoulée, il a lancé plusieurs concepts de magasins sans personnel, notamment dans l'alimentaire.

Lors d'une séance au Sénat, jeudi, consacrée à l'augmentation du prix du tabac d'ici 2020, la sénatrice PS en a profité pour interpeller la ministre de la Santé sur la responsabilité du cinéma sur le tabagisme en France. On observe par ailleurs que la présence du tabac à l'écran est indiscutablement plus forte aujourd'hui qu'il y a quelques années, en raison principalement du développement de pratiques marketing de placement de produit dans le cinéma.

Pour la sénatrice Nadine Grelet-Certenais, cela "banalise l'usage" voire cela en fait "la promotion auprès des enfants et des adolescents, premiers consommateurs de séries et de films sur internet notamment". "Je ne comprends pas l'importance de la cigarette dans le cinéma français", a-t-elle indiqué en fin de semaine dernière. Je veux qu'on ait une action ferme là-dessus. "La liberté de création ne réside-t-elle pas également dans l'indépendance des réalisateurs vis-à-vis des incitations à montrer la cigarette à l'écran?", interroge alors Agnès Buzyn. "Des solutions doivent être envisagées pour mener une véritable politique de prévention prenant en compte cette sorte de publicité détournée pour la consommation de tabac ". J'en ai parlé au conseil des ministres ce matin à Françoise Nyssen (ministre de la Culture, ndlr) pour l'alerter. Et donc il y aura des mesures en ce sens, mais ça ne sont pas les seules évidemment. Elle envisageait alors certaines "dérogations": "Quand les scènes filmées ont une valeur historique, en particulier dans les biopics, qu'elles correspondent à la mise en valeur d'une situation de stress ou de désespoir ou qu'elles contribuent elles-mêmes à souligner les effets délétères du tabac". En 2009, à Paris, la RATP avait notamment banni l'affiche du film "Coco avant Chanel", où Audrey Tautou apparaissait avec une cigarette entre les doigts.

Related Articles