Zimbabwe: les militaires tentent de neutraliser l'ambitieuse Grace Mugabe (ANALYSE)

Zimbabwe: les militaires tentent de neutraliser l'ambitieuse Grace Mugabe (ANALYSE)

Des blindés de l'armée du Zimbabwe contrôlaient mercredi matin dans la capitale Harare les accès au Parlement, au siège du parti au pouvoir et aux bureaux où le président Robert Mugabe réunit son gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le président Mugabe a lui fait savoir qu'il était retenu à son domicile par les militaires, dans un entretien téléphonique avec son homologue sud-africain Jacob Zuma rapporté par Pretoria. Robert Mugabe sera désormais assigné à résidence. Le chef de l'armée, le général Constantino Chiwenga, a averti lundi que l'armée n'hésiterait pas à intervenir pour " protéger la révolution ".

"Les Etats-Unis ne prennent pas partie dans les questions de politique intérieure zimbabwéenne" mais, en règle générale, "ils n'approuvent pas l'intervention de militaires dans les processus politiques", a-t-il ajouté. Le 6 novembre, il limogeait son vice-président, Emmerson Mnangagwa pour "manque de loyauté, manque de respect, malhonnêteté et manque de sérieux". "Nous voulons qu'il soit absolument clair que ceci n'est pas un coup d'État", dit-il.

"Dès que nous aurons accompli notre mission, la situation devrait revenir à la normale ". Le président sud-africain, Jacob Zuma, s'est prononcé contre tout changement de régime qui serait "inconstitutionnel". Celui que l'on appelle le Crocodile a pourtant été patron des services secrets et ministre de la Défense... Il a invité le gouvernement et l'armée à " régler à l'amiable l'impasse politique ". Des millions de réfugiés économiques ont quitté le pays, rejoignant pour leur grande majorité le voisin sud-africain.

La France accrochée par l'Allemagne à l'ultime seconde
Tout sauf un détail. "Avec la blessure de Giroud, Lacazette sera titulaire devant". Match amical de premier plan entre l'Allemagne et la France ce soir à Cologne.

Une source gouvernementale, citée par l'agence Reuters, a affirmé que l'armée avait arrêté le ministre des finances Ignatius Chombo, un membre de premier plan de la "Génération 40 (G40) ", une frange plus jeune de membres du parti au pouvoir Zanu-PF, emmenée par la femme du président Grace, qui entend succéder à son mari. Entre-temps, Mugabe fait preuve d'une méthode qui deviendra une habitude pour se maintenir au pouvoir: en 1982, il accuse son ancien compagnon de lutte, devenu son ministre de l'Intérieur, Joshua Nkomo, de complot. Il adresse une mise en garde sans précédent à la Zanu-PF.

Peu après, trois explosions ont été entendues dans le centre de la capitale.

Il a rappelé que l'ambassade des Etats-Unis à Harare avait recommandé plus tôt mercredi aux ressortissants américains de rester chez eux en raison des "incertitudes politiques".

Related Articles