Allemagne: Un terroriste du Bataclan affiché au "Musée des martyrs" à Berlin

Allemagne: Un terroriste du Bataclan affiché au

A Berlin, une installation de deux artistes danois exposée à la Maison des Artistes est à l'origine de plusieurs réactions sur les réseaux sociaux.

Placer ces personnalités aux côtés de grandes figures historiques comme le philosophe Socrate et le pasteur Martin Luther King, c'est là que le problème se pose. Ismaël Omar Mustafaï, l'un des auteurs de l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris.

L'ambassade de France en Allemagne a également fait part de sa "consternation ", en déclarant "Un tel parti pris est profondément choquant". Afin de justifier cette démarche artistique, la directrice de l'installation Ricarda Ciontos a expliqué dans les colonnes de Bild que " les artistes ont voulu élargir le concept de martyr ". "Tout en rappelant notre attachement à la liberté de la création artistique, nous dénonçons la confusion ainsi faite entre martyre et terrorisme", a indiqué l'ambassade de France en Allemagne, interrogée par Le Parisien.

L'absence de Laura Smet dans une émission en direct inquiète
Laura Smet a choisi de rester à son chevet pour donner à son père tout le soutien nécessaire à son combat contre sa maladie . Invitée dans l'émission de France 5, " C à vous ", Laura Smet a annulé sa participation en dernière minute.

Contactée par Le Parisien, l'association "Life for Paris ", qui regroupe les attentats des victimes du 13 novembre, a aussi fait part de son indignation: "On a toujours soutenu la création artistique, comme thérapie notamment. Si vous regardez par exemple les musées des martyrs en Iran ou en Irak, dans d'autres pays islamiques, vous verrez que ces musées honorent des gens que nous considérons comme des meurtriers ou des terroristes", s'est-elle ensuite justifié auprès de la radio-télévision publique RBB. "Life for Paris a demandé le retrait immédiat de la photo incriminée". Côté français, cette œuvre a fait réagir, notamment sur Twitter.

Selon le quotidien allemand Bild (en allemand), l'audioguide présente Mostefaï, dont le commando a fait 90 morts dans la salle de concert parisienne, comme un martyr qui "pensait devoir se sacrifier dans la lutte contre la culture occidentale".

Related Articles