Associations: Les Français ont été moins nombreux à donner en 2016

Associations: Les Français ont été moins nombreux à donner en 2016

La question se pose après la sortie de la 22e édition du baromètre de la générosité, publié par le réseau associatif Recherches & Solidarités ce lundi dans La Croix. En 2016, le nombre de foyers ayant déclaré au fisc un don à une association a baissé pour la première fois depuis 22 ans.

L'autre enseignement majeur provient du montant des dons effectués. "Au total, 5,28 millions de foyers ont mentionné un don aux associations sur leur feuille d'impôts sur le revenu". "Et encore, à l'époque, les chiffres étaient moins précis car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques", commente Jacques Malet, le fondateur du réseau. Autre indicateur "préoccupant", le montant des dons déclarés a stagné à 2,49 Mds€ contre 2,48 milliards l'année précédente, marquant l'arrêt d'une progression observée depuis dix ans. En effet, les années 2014 et 2015 avaient enregistré des progressions "significatives" de 7,2% et 3,7%, précise l'étude.

L1, 16e j. Quelle équipe pour le PSG contre Strasbourg ?
On s'est quand même créé des occasions mais on n'a pas réussi à les concrétiser. "Ce soir, on est passés à côté . Aujourd'hui, on a payé cher deux actions sur lesquelles nous n'étions pas concentrés.

Pour expliquer ce phénomène, Jacques Malet avance deux hypothèses: " Avec les bruits récurrents autour de la réforme de l'ISF, certains gros donateurs ont pu préférer y avoir recours une dernière fois car la ristourne fiscale ISF [75 %] est plus importante que l'abattement via l'impôt sur le revenu. Les plus de 70 ans donnent le montant moyen le plus élevé (536 euros), là aussi malgré des revenus qui peuvent être plus limités. Par ailleurs, les moins de 30 ans, qui ne représentent que 4 % des donateurs et 3 % des montants déclarés, réalisent un don moyen de 335 €.

Les communes qui comptent le plus de donateurs sont: Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg. "Pour Recherches et Solidarités, c'est le flou". Rien n'explique réellement pourquoi les Français ont été moins nombreux à donner en 2016: leur moral était relativement élevé et le nombre de catastrophes naturelles aurait dû pousser les Français à donner. À l'inverse, de moins en moins de ménages modestes sont imposés, ce qui a pu agir à la baisse sur le nombre de déclarations.

Related Articles