Du pétrole clandestin pour Pyongyang?

Du pétrole clandestin pour Pyongyang?

"Pris LA MAIN DANS LE SAC - très déçu que la Chine autorise que le pétrole entre en Corée du Nord".

"Il n'y aura jamais de solution amicale au problème avec la Corée du Nord si cela se poursuit", a-t-il menacé.

Selon le quotidien Chosun Ilbo, citant des sources gouvernementales sud-coréennes, les satellites espions américains auraient détecté une trentaine de fois depuis octobre des transbordements entre des bâtiments chinois et nord-coréens.

Une accusation catégoriquement rejetée par Pékin, qui a qualifié ces informations d'"inexactes" et s'en est pris en termes à peine voilés au tweet de Donald Trump. "Depuis cette date, des inspecteurs viennent à bord et interrogent l'équipage", a déclaré samedi à l'AFP un responsable des douanes sud-coréennes.

La fourniture de produits pétroliers est vitale pour le régime de Pyongyang, tant pour faire tourner son économie que pour poursuivre le développement des ses programmes de missiles balistiques et d'engins nucléaires qui suscitent la préoccupation des Etats-Unis et de leurs alliés en Asie.

PSG : Cavani a fait une confession sur son avenir
Profitant d'un entretien accordé au journal anglais The Telegraph , le Matador a tenu à apporter une précision sur son avenir. Pour cela, il faudra éliminer le Real Madrid en huitièmes de finale de la compétition, les 14 février et 6 mars prochains.

Des navires russes ont fourni des produits pétroliers à la Corée du Nord en violation des sanctions adoptées par les Nations unies, en transférant en mer leur cargaison à des navires nord-coréens, a-t-on appris auprès de deux sources européennes.

Jeudi, l'ONU a banni des ports mondiaux quatre navires nord-coréens soupçonnés de transport de marchandises interdites par des sanctions internationales contre Pyongyang, sans pouvoir en cibler six autres en raison d'une opposition de Pékin.

Les autorités sud-coréennes ont inspecté le navire hongkongais Lighthouse Winmore quand celui-ci a fait escale dans le port de Yeosu, à 455 kilomètres au sud de la capitale, le 24 novembre, après avoir transféré 600 tonnes de pétrole raffiné à un navire nord-coréen le 19 octobre, a précisé un officiel.

"Des bateaux russes ont effectué les transferts de produits pétrochimiques de navire à navire en violation des sanctions", a dit la première des deux sources qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

La Chine a indiqué plus tôt aujourd'hui qu'il n'y avait pas eu de livraisons de pétrole par bateau à la Corée du Nord contraires aux sanctions de l'ONU.

Related Articles