Haut-débit : une enveloppe supplémentaire de 100 millions d'euros

Haut-débit : une enveloppe supplémentaire de 100 millions d'euros

Si les centres urbains sont particulièrement choyés par les opérateurs qui multiplient les câblages en fibre optique dans les rues et les immeubles, certaines régions font toujours figures de parents pauvres. Le gouvernement mise pour le moment sur des alternatives comme la 4G fixe pour ceux qui ne peuvent pas accéder à la fibre. "Comme hier pour l'arrivée de l'électricité et l'accès au téléphone fixe partout sur le territoire, l'accès à l'Internet haut débit est une nécessité pour les entreprises comme pour les foyers".

À ce jour, 15% des foyers des foyers français n'ont pas accès à un débit d'au moins 8 Mb/s. Le gouvernement veut que tous les Français aient au moins 8 Mb/s d'ici 2020 et au moins 30 Mb/s d'ici 2022. Plusieurs chemins mènent au haut et très haut débit. Dans les zones denses, l'objectif de la fibre pour tous en 2020 est maintenu.

France : elle doit raser sa maison qui fait de l'ombre à sa voisine
Sarah Rebaï a fait construire en 2011, à Essey-lès-Nancy, une extension et ce, en toute légalité avec un permis de construire. Elle n'a pas souhaité saisir la Cour européenne des droits de l'Homme car elle juge la procédure trop compliquée.

Édouard Philippe a présenté à Cahors un nouveau plan "haut-débit", s'imbriquant sur les promesses du plan France Très Haut-Débit et dont la mesure phare est la constitution d'un "guichet" de 100 millions d'euros. "Les opérateurs qui ne respectent pas ces engagements seront sanctionnés". Pour les 40% de zones restantes, au premier semestre 2018 les opérateurs pourront déployer des réseaux fibre ou des noeuds de raccordement avec du cuivre en bout de ligne. Cette nouvelle enveloppe financera un chèque de 150 euros destiné à près d'1,5 million de ménages - les plus isolés géographiquement - pour qu'ils puissent se payer des technologies de très haut débit autre que la fibre optique (boucles radio, satellite, 4G fixe...). Rendez-vous dans un an pour faire le bilan de ce programme.

Related Articles