La Corée du Nord

La Corée du Nord

C'est ainsi qu'a qualifié le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, l'appel des États-Unis à couper les relations commerciales et diplomatiques avec la Corée du Nord.

Les Etats-Unis ont en effet menacé de détruire totalement la Corée du Nord en cas de guerre. Mais désormais pour ce dernier, " l'émissaire chinois, qui vient rentrer de Corée du Nord, semble n'avoir eu aucun impact sur le petit homme-fusée ". "Difficile de croire que son peuple et son armée supportent de vivre dans des conditions aussi horribles", a-t-il ajouté, alors que son gouvernement ne cesse d'affirmer que les Etats-Unis ne sont pas en quête d'un changement de régime à Pyongyang mais seulement de sa dénucléarisation.

Selon les experts déjà cités, il suffit peut-être encore de deux ou trois tests pour que la Corée du Nord dispose d'un missile apte au combat.

Le président américain avait déclaré après le tir vouloir imposer "des sanctions additionnelles importantes" contre la Corée du Nord.

Un missile balistique nord-coréen de portée intermédiaire l’ICBM Hwasong-12 est présenté avant le lancement
Un missile balistique nord-coréen de portée intermédiaire l’ICBM Hwasong-12 est présenté avant le lancement

Selon lui, "les récentes actions des Etats-Unis semblent avoir été dirigées délibérément pour provoquer des actions brusques de Pyongyang".

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé jeudi que les moyens de faire pression sur la Corée du Nord en utilisant des sanctions économiques avaient été épuisés.

Le dernier tir nord-coréen, à une altitude inédite, constitue un camouflet pour Donald Trump qui avait assuré que le développement de telles capacités "n'arriverait pas". "Nous avons l'impression que tout est fait pour que Kim-Jong Un (président nord-coréen) dérape et prenne une autre décision plus dangereuse", a-t-il regretté.

Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, le missile lancé mercredi, un ICBM Hwasong-15, est équipé d'une ogive lourde extra-large. Sa trajectoire en cloche, à la verticale, suggère qu'il avait en fait une portée de 13.000 kilomètres, suffisante pour frapper partout aux Etats-Unis, estiment certains spécialistes.

Le patron de Michelin pense toujours à la présidence du Medef
La deuxième, plus simple, consisterait à sacrifier la fin du mandat de Pierre Gattaz , comme le suggère Le Figaro dans l'interview.

Related Articles