La presse espagnole tombe sur Zidane et Benzema

La presse espagnole tombe sur Zidane et Benzema

"Le Barça fait danser un Real Madrid méconnaissable, victime d'erreurs tactiques", pouvait-on lire sur cette même Une. Le premier, sorti sous les sifflets à l'heure de jeu, est accusé d'avoir manqué d'efficacité en première période notamment (tête sur le poteau, mauvais choix sur des contres).

L'année 2017 s'est terminée de la pire des manières pour le Real Madrid, balayé par l'ennemi éternel, à savoir le FC Barcelone, et qui plus est devant un stade Santiago-Bernabeu comble.

De quoi justifier la positive attitude du patron du Real Madrid, lequel a soutenu fermement Zinedine Zidane au lendemain de cette déroute. "Zidane continue de s'obstiner maladivement avec Benzema et la seule réponse qu'il reçoit de la part de son protégé est une série de désastres", poursuit AS, dans un article intitulé "Benzema ou jouer à dix".

Le Guatemala décide de déplacer son ambassade à Jérusalem
Une annonce qui vient soutenir la décision des États-Unis, et ce, malgré le vote de condamnation de l'Assemblée générale de l'ONU. Jimmy Morales est le premier chef d'État à emboîter le pas à Washington.

Florentino Pérez, le président du Real Madrid, se dit "fier" de son coach Zinedine Zidane et de son équipe. "2017 a été une année que les "Madridistes" n'oublieront jamais, déclare le dirigeant dans ce discours, rappelant les sacres en Liga, en Ligue des champions, en Supercoupes d'Europe et d'Espagne et au Mondial des clubs".

"En termes de titres, cela a été la meilleure de nos 115 années d'histoire". Ces déclarations tombent malheureusement plutôt mal pour l'intéressé, qui reste sur une année 2017 indigne de son talent.

Related Articles