Macron L'audiovisuel public est la "honte de la République"

Macron L'audiovisuel public est la

Le président de la République aurait même affirmé que l'audiovisuel public était "la honte de la République", rapporte l'hebdomadaire.

Lundi 4 novembre, devant quelque 70 membres de la commission des affaires culturelles et de l'éducation, le président de la République s'est montré particulièrement sévère.

Emmanuel Macron n'a pas mâché ses mots pour exprimer son mécontentement.

Mauvaise gestion, médiocrité des programmes et des contenus, gaspillage, relations malsaines entre l'audiovisuel et ses partenaires, le chef de l'Etat semblerait avoir la dent dure contre l'audiovisuel public.

PSA rapatrie ses moteurs électriques avec Nidec Leroy-Somer — Marché
L'équipementier japonais vise un chiffre d'affaires de 5,4 à 7,6 milliards d'euros dans le secteur automobile en 2020. Montant de l'investissement initial: 220 millions d'euros, partagés à moitié entre le constructeur et Leroy Somer.

Interrogé par un député au sujet de la fiabilité des informations relayées, il aurait estimé que l'ensemble des journalistes, pas seulement ceux du service public, ne font pas preuve d'une éthique suffisante.

Il a également critiqué le mode de nomation des présidents des entreprises de l'audiovisuel public par le CSA car, une fois en poste, ils n'ont plus de comptes à rendre.

"Contacté par l"'Obs, l'Elysée dément "formellement" les propos prêtés par L'Express à Emmanuel Macron. Fin novembre, les journalistes de France Télévisions étaient montés au créneau pour protester contre la perspective d'une réduction de la fréquence de diffusion des magazines d'information "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête" sur France 2.

Related Articles