Malade, elle décide de se faire retirer l'utérus — Enora Malagré

Malade, elle décide de se faire retirer l'utérus — Enora Malagré

Ce n'est pas la première fois qu'Enora Malagré évoque son endométriose. "À l'époque de TPMP, je faisais jusqu'à trois fausses couches par an: ça m'a bouffé la vie!" Cette maladie très contraignante provoque des douleurs insoutenables pendant les menstruations, et empêche les femmes de devenir maman. "Après plusieurs fausses couches et des douleurs qui commençaient à apparaître, on a vu les premiers kystes et on a diagnostiqué la maladie". Sur Europe 1 quelques semaines plus tard, l'ancienne chroniqueuse s'était confiée sur cette épreuve: "Je ne vous cache pas que psychologiquement parlant, ça me fait un peu peur d'envisager de ne plus avoir d'utérus à mon âge. Quand je suis en crise, je peux être HS pendant quarante-huit heures", a-t-elle raconté à l'hebdomadaire. Elle évoquait même " des douleurs à tomber par terre et qui frôlent l'évanouissement ".

Traqué par des chasseurs, un cerf est sauvé par des habitants
C'est grâce à la mobilisation des habitants de la commune que l'animal a été sauvé, mardi 26 décembre. Auprès du Parisien , une des riveraines raconte: " Ça a été chaud ".

Dans les colonnes du magazine Paris Match, Énora Malagré annonce avoir fait un choix difficile, celui d'accepter une hystérectomie, une opération visant à retirer tout ou partie de l'utérus de la patiente. "Et puis, ne pas pouvoir me lever pendant quasi 24 heures voire 48 heures, c'est incroyable", racontait-elle. Atteinte d'endométriose, elle avait révélé qu'il serait difficle pour elle d'avoir un jour des enfants. Elle y réfléchissait depuis un petit temps mais ce cap n'a pas été facile à franchir: "J'en suis à un tel stade qu'on commence à me parler à 36 ans d'hystérectomie. A 37 ans, c'est jeune, mais je dois avancer", témoigne l'animatrice radio.

Related Articles