Manifestation dans une grande ville d'Iran contre le chômage et l'inflation

Manifestation dans une grande ville d'Iran contre le chômage et l'inflation

Le ministre iranien de l'Intérieur a demandé samedi à la population de ne pas participer à des "rassemblements illégaux" après deux jours de manifestations contre le pouvoir et la vie chère dans une dizaine de villes de province. D'autres rassemblements hostiles au président Hassan Rohani avaient déjà eu lieu la veille dans le nord-est du pays.

Ces rassemblements interviennent dans un contexte de mécontentement croissant de la population envers la politique économique du gouvernement et, fait nouveau, l'intervention coûteuse de l'Iran dans les conflits en Syrie ou en Irak. Des bâtiments publics ont été endommagés, a déclaré l'agence Fars.

D'autres rassemblements ont eu lieu à Sari et Racht (nord), à Qom, au sud de Téhéran, ou encore à Hamadan (ouest), d'après des images diffusées sur les réseaux sociaux dont l'authenticité n'a pas pu être confirmée. La police a dispersé avec des gaz lacrymogènes, samedi 30 décembre, des jeunes protestant contre le pouvoir à Téhéran, après des manifestations dans le reste du pays jeudi et vendredi.

Ces arrestations ont été condamnées par la Maison-Blanche qui réclame du gouvernement iranien qu'il respecte les droits de son peuple, notamment celui de s'exprimer.

France: arrestation de deux islamistes "déterminés" à frapper
Elles ont été mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle, et écrouées. Il aurait projeté d'attaquer des militaires à l'aide d'une arme à feu ou d'une arme blanche.

"À Ispahan (centre), un habitant joint par téléphone a déclaré que des manifestants avaient rejoint un rassemblement organisé par des ouvriers d'usine pour réclamer des arriérés de salaires". Dans les rangs, le slogan "Mort au dictateur" a été scandé.

52 personnes ont été arrêtées lors des manifestations contre le chômage et l'inflation organisée cette semaine dans plusieurs villes iraniennes.

Les manifestations à caractère politique sont rares en Iran, où les forces de sécurité sont omniprésentes.

L'économie iranienne s'est améliorée depuis que le président Hassan Rohani a conclu une entente avec les puissances mondiales en vertu de laquelle l'Iran s'est engagé à limiter ses activités d'enrichissement d'uranium en échange de la levée de certaines sanctions économiques.

Related Articles