Mise en examen requise pour deux autres anciens dirigeants de Lafarge — Syrie

Mise en examen requise pour deux autres anciens dirigeants de Lafarge — Syrie

"L'ex-CEO du groupe franco-suisse LafargeHolcim, Eric Olsen, a été inculpé en France pour " financement d'une entreprise terroriste " et " mise en danger de la vie d'autrui", dans le cadre des activités du cimentier français Lafarge en Syrie dans les années précédant sa fusion avec Holcim, relaient différentes agences de presse et médias jeudi soir. Eric Olsen, qui a la double nationalité française et américaine, a été placé sous contrôle judiciaire, indique FranceInfo dans la soirée, de source judiciaire.

Téléthon 2017 : retrouvez le programme de la 31 ème édition
Sur ces 92,7 millions, 73,1 sont directement consacrés par l'AFM à la recherche et au développement de nouvelles thérapies . Des scientifiques interviendront également en plateau pour détailler les avancées de la recherche.

Eric Olsen, nommé directeur général de LafargeHolcim en avril 2015, a démissionné deux ans plus tard, tandis que Bruno Lafont n'a pas sollicité le renouvellement de son mandat d'administrateur et a aussi quitté la société. La filiale syrienne du groupe (Lafarge Cement Syria) est mise en cause pour avoir pactisé avec Daesh entre novembre 2013 et septembre 2014 afin de maintenir son usine de Jalabiya dans le nord du pays, dans une zone de conflit tenue notamment par le groupe jihadiste. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire et devront s'acquitter d'une caution, a ajouté cette source, sans en préciser le montant.Les deux dirigeants avaient été placés en garde à vue mercredi dans les locaux du Service national de douane judiciaire (SNDJ) avec Eric Olsen.Ce dernier, DRH puis directeur général adjoint du groupe à l'époque des faits, avant de devenir directeur général après la fusion du cimentier français avec le Suisse Holcim en 2015, a été mis en examen jeudi pour les mêmes chefs et également soumis à un contrôle judiciaire. Christian Herrault, ex-directeur général adjoint, a été inculpé pour les mêmes faits présumés. La filiale syrienne de Lafarge, LCS, est aussi soupçonnée d'avoir utilisé des matières premières, du pétrole notamment, venant de territoires contrôlés par Daech. Lafont et Herrault sont toujours en cours, a précisé la source judiciaire. Mais l'ex-PDG, entendu en janvier en audition libre par les enquêteurs, a démenti avoir été informé.

Related Articles