Un des officiers de sécurité de la ministre Muriel Pénicaud s'est suicidé

Un des officiers de sécurité de la ministre Muriel Pénicaud s'est suicidé

Le fonctionnaire du service de la protection (ex-SPHP) qui officiait auprès de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a mis fin à ses jours avec son arme de service près de chez lui en Seine-et-Marne, selon les informations de Closer. Il n'était pas en service et est décédé à l'hôpital.

Le garde du corps, père de deux enfants, a laissé une lettre expliquant son geste. Il était "un bon pro, apprécié de tous car il n'était pas du genre à la ramener, ce qui rend la situation encore moins compréhensible pour nous", a confié l'un de ses collègues.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a exprimé sa "très profonde tristesse" après le suicide d'un de ses officiers de sécurité, mardi dans un communiqué.

La Cnil met en garde contre deux jouets connectés
Ce lundi, la Cnil a mis en demeure un fabricant hongkongais de deux jouets connectés, le robot I-QUE et la poupée Cayla. La Cnil a publié un guide de conseils à l'attention des parents désireux d'acheter un jouet connecté à leur progéniture.

Un drame qui relance le débat sur le mal-être des membres des forces de l'ordre.

Pour rappel, le ministère de l'Intérieur a fait état de 62 suicides des policiers (46) et gendarmes (16) le 24 novembre dernier. La moyenne des suicides dans la police sur les dix dernières années s'établit à 43,2 par an.

Related Articles