Un missile des rebelles houthis tiré vers l'Arabie saoudite — Blocus au Yémen

Un missile des rebelles houthis tiré vers l'Arabie saoudite — Blocus au Yémen

" Nous mettons en garde les forces de l'agression contre la poursuite du blocus", a dit Abdelmalek Al-Houthi dans un discours retransmis par la chaîne de télévision Al-Massira contrôlée par les rebelles.

"Nous confirmons le succès de notre essai de missile balistique qui a touché sa cible militaire à l'intérieur de l'Arabie Saoudite", a indiqué cette télévision.

Et en juillet 2017, la coalition arabe, qui intervient militairement au Yémen, avait annoncé qu'un missile balistique tiré par les rebelles houthis avait été abattu près de la ville sainte de La Mecque en Arabie saoudite, à un mois du hajj, le pèlerinage annuel musulman.

Une professeure et un principal frappés par des parents d'élève
Des confrontations et auditions étaient toujours en cours mardi pour préciser les circonstances de l'agression, selon le parquet. Le principal du collège a même été contraint de s'interposer, pour mettre fin à l'incident, relate Europe 1 .

Le blocus a été allégé la semaine dernière à la suite de fortes pressions internationales sur l'Arabie saoudite mais l'ONU a estimé lundi que la coalition devait aller plus loin. Il oppose depuis 2014 les rebelles chiites houthis, proches de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, aux partisans d'Abd Rabbo Mansour Hadi, le président élu qui vit en exil en Arabie saoudite depuis 2015.

Le conflit a fait plus de 8.500 morts et provoqué " la pire crise humanitaire de la planète", selon les Nations unies.

L'Iran, accusé de soutenir les Houthis, avait rejeté l'affirmation du prince héritier saoudien et les rebelles yéménites avaient affirmé n'avoir reçu aucun missile iranien, disant avoir développé ces engins par leur propres moyens.

Related Articles