L'accord de pêche UE-Maroc devrait être déclaré invalide — Sahara Occidental

L'accord de pêche UE-Maroc devrait être déclaré invalide — Sahara Occidental

Aussi a été qualifié d'"illégal" l'accord portant sur la pêche et signé entre l'UE et le Maroc en 2006.

"Selon l'avocat général Wathelet, l'accord de pêche conclu entre l'UE et le Maroc est invalide du fait qu'il s'applique au Sahara occidental et aux eaux y adjacentes", a annoncé la Cour euroépenne de justice dans un communiqué. S'il est évident que ce rebondissement ne saurait être imputable qu'à l'activisme dont fait preuve le lobby pro-séparatiste au niveau des diverses instances européennes, il n'en reste pas moins que la diplomatie marocaine laisse à désirer en terme de proactivité. Après avoir frôlé la rupture diplomatique en 2016 à cause du statut du Sahara occidental dans leur accord agricole, un autre motif d'embarras vient de faire surface ce mercredi 10 janvier devant la Cour de justice de l'UE (CJUE).

Dans ses conclusions présentées à la CJUE, l'avocat général Melchior Wathelet a estimé qu'"en concluant cet accord, l'Union a violé son obligation de respecter le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination".
"L'accord de pêche ayant été conclu par le Maroc sur la base de l'intégration unilatérale du Sahara occidental à son territoire et de l'affirmation de sa souveraineté sur ce territoire, le peuple sahraoui n'a pas librement disposé de ses ressources naturelles, comme l'impose pourtant le droit à l'autodétermination", ajoute-t-il. Il a relevé, à ce titre, que la manière dont l'accord de pêche a été conclu n'est pas conforme aux règles du droit international humanitaire applicables à la conclusion, par une puissance occupante, des accords internationaux applicables sur le territoire occupé.

La FFR va choisir Altrad comme sponsor maillot
La nouvelle a été dévoilée sur le compte Twitter de la FFR ( Fédération Française de Rugby ). Cette signature fait de lui le sixième partenaire officiel de la FFR .

Pour le moment, la partie marocaine ne s'est pas encore prononcée sur cet avis.

Sanchez Haro a promis que si la CJUE s'incline dans le sens de son avocat général, l'Andalousie demandera au gouvernement central espagnol et à Bruxelles, avant le 14 juillet, jour d'expiration de l'accord Maroc-UE, de mettre en marche "les aides nécessaires pour résoudre la situation compliquée qui touchera le secteur", qui compte actuellement 45 embarcations andalouses. "Commenter l'avis du personne c'est admettre qu'il a un impact, alors que c'est son avis personnel".

Le Maroc s'est d'ores et déjà indigné d'une "position extrémiste" de l'avocat général et d'une "interprétation scandaleusement politique", selon une note d'analyse transmise à l'AFP à Rabat, soulignant les "retombées sociales et économiques" de l'accord de pêche sur la population locale. L'avis défavorable de l'avocat de la CJUE au sujet de l'accord de pêche augure d'une nouvelle bataille diplomatique.

Related Articles