" Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau ", dit Kim Jong-un

Une nouvelle preuve de sa détermination à réaliser ses ambitions militaires envers et contre tout.

"Nous devons produire en masse des têtes nucléaires et des missiles et accélérer leur déploiement", a déclaré le dirigeant nord-coréen dans son adresse annuelle à la Nation, ce dimanche, répétant que le Nord avait atteint son but: accéder au statut d'Etat nucléaire.

Pyongyang a considérablement intensifié ses efforts au cours de l'année écoulée pour dérouler ses programmes nucléaire et balistique interdits malgré de multiples sanctions de l'ONU et la rhétorique de plus en plus belliqueuse émanant de Washington.

"Les États-Unis doivent savoir que le bouton pour les armes nucléaires est sur ma table", a-t-il souligné, selon la version traduite du discours obtenu par Associated Press.

En 2017, le Conseil de sécurité a imposé à l'unanimité trois séries de sanctions économiques à la Corée du Nord, toutes plus fortes les unes que les autres: le 5 août (fer, charbon, pêche.), le 11 septembre (textile, limitation de livraisons de pétrole) et le 22 décembre (produits pétroliers raffinés notamment).

Du pétrole clandestin pour Pyongyang?
La Chine a indiqué plus tôt aujourd'hui qu'il n'y avait pas eu de livraisons de pétrole par bateau à la Corée du Nord contraires aux sanctions de l'ONU.

Cette semaine, le président américain, Donald Trump, ainsi que la Corée du Sud, ont aussi accusé la Chine d'avoir livré du pétrole à la Corée du Nord, fin novembre, dans les eaux internationales.

Pour certains diplomates, cette surenchère dans l'injure et l'outrance pourrait avoir eu l'effet inverse de celui escompté, en encourageant Pyongyang dans sa fuite en avant, lequel justifie ses ambitions nucléaires par la menace Américaine.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un déclare que son pays était devenu un Etat nucléaire à part entière.

Le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a affirmé mercredi que la "pression sera maintenue" sur la Corée du Nord pour obtenir sa dénucléarisation.

"Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires" pour "envoyer notre délégation" aux jeux de Pyeongchang, a indiqué le leader nord-coréen. Aussi bien Séoul que les organisateurs désirent que le Nord participe à ces Jeux olympiques.

Related Articles