Najat Vallaud-Belkacem n'est pas candidate à la direction du PS

Najat Vallaud-Belkacem n'est pas candidate à la direction du PS

"J'ai toujours en moi autant d'engagement qu'auparavant".

Najat Vallaud-Belkacem s'était depuis mise en retrait de la vie politique - "j'avais besoin de prendre du recul" - ne sortant de son silence que le 18 décembre à l'occasion d'une tribune signée dans Le Nouveau Magazine littéraire dans laquelle elle refusait d'admettre la mort de la social-démocratie. L'avenir de la gauche dépasse de très loin la question de l'appareil socialiste. Elle a notamment été ministre du Droit des femmes, porte-parole du gouvernement de 2012 à 2014, ministre du Droit des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports en 2014, et ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de 2014 à 2017.

"Je sais que cela peut paraître étrange de ne pas céder à l'amicale pression de ses amis, que les standards de la politique nous ont plutôt habitués au contraire, mais je veux vraiment réfléchir, travailler et comprendre d'autres mondes que le seul monde politique", admet-elle. "Je sais qu'il y a d'autres façons de se rendre utile", indique NVB à nos confrères.

Un caprice de plus pour Mariah Carey
Et la star de poser sur Twitter, une tasse de thé à la main, sérieux contraste avec son fameux " shit happens " de l'an passé. Après sa chanson, l'artiste s'est plainte que personne ne lui a apporté le thé chaud qu'elle avait demandé.

Elle "ne [veut] pas d'une vie réduite à la politique". Disparue des radars, on avait appris qu'elle se consacrait à d'autres projets: l'obtention de son permis de conduire et le lancement d'une maison d'édition. Elle dirigera "une collection d'essais chez Fayard qui sera consacrée aux batailles culturelles du progressisme".

Un écueil important semblait cependant la gêner, le statut de bénévole de premier secrétaire, alors qu'elle n'a plus aucune fonction élective et donc plus aucune rémunération depuis sa défaite aux législatives. "Clairement", estime l'ancienne ministre sous François Hollande qui se garde bien de donner de dévoiler sa pensée quant à celui ou celle qui pourrait reprendre la tête du parti.

Related Articles