Réunion vendredi du Conseil de sécurité de l'ONU — Troubles en Iran

Réunion vendredi du Conseil de sécurité de l'ONU — Troubles en Iran

"Les États-Unis continuent à interférer ouvertement et de manière cachée dans les affaires intérieures des autres pays, ils le font sans aucune honte", a lancé le vice-ministre russe Sergueï Riabkov.

"Le monde a été témoin des horreurs survenues en Syrie, qui ont commencé avec un régime meurtrier refusant à son peuple le droit de manifester pacifiquement". Téhéran a souligné que la crise actuelle relevait de questions internes et n'avait pas à être traitée par le Conseil de sécurité dont la mission est de garantir la paix et la sécurité dans le monde.

Le conseil de sécurité de l'ONU tiendra vendredi 5 janvier une réunion d'urgence sur la situation en Iran, à la demande des États-Unis, a indiqué jeudi 4 janvier la présidence du Conseil, assurée par le Kazakhstan.

Les États-Unis cherchent à profiter des manifestations en Iran pour saper la réalisation du Plan global d'action conjoint (JCPOA) sur le nucléaire iranien, selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères. Le diplomate russe a rappelé que toutes les échéances prévues par le JCPOA étaient le résultat de longues discussions.

Paris : une plongeuse de la police disparaît dans la Seine
Cette disparition mobilise de nombreux moyens qui ont nécessité la sécurisation du secteur proche de Notre-Dame. Les conditions du fleuve sont peut-être en cause dans cet incident qui pourrait avoir une issue dramatique.

Le vice-Président américain Mike Pence avait précédemment annoncé l'intention des États-Unis de revoir les échéances de l'accord sur le nucléaire iranien et de signer des accords "plus durables".

Le porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan avait également mis en garde contre toute ingérence dans les affaires intérieures iraniennes. "Les processus en cours à l'intérieur de l'Iran ou d'un autre pays n'ont rien à voir avec les fonctions du Conseil de sécurité de l'Onu". Ces derniers jours, l'Iran a été le théâtre de manifestations contre les difficultés économiques et le gouvernement.

Vingt-et-une personnes ont été tuées dans les manifestations depuis leur début il y a une semaine. Il avait ajouté que le pouvoir allait, si nécessaire riposter pour faire cesser les violences.

Related Articles