Vidéo - Trump menace de supprimer l'aide de 300 millions dollars aux Palestiniens

Vidéo - Trump menace de supprimer l'aide de 300 millions dollars aux Palestiniens

Elle est donc à prendre au sérieux, même si le président américain n'a pas précisé dans son tweet à quelles aides il faisait allusion.

Les dirigeants palestiniens ont réagi fermement mercredi face au président américain en affirmant qu'ils ne céderaient pas à ce qu'ils considèrent comme un " chantage " de la part de Donald Trump. "Maintenant il (le président Trump) ose accuser les Palestiniens des conséquences de ses actions irresponsables", a affirmé Hanan Ashrawi, une responsable de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) à propos notamment de la récente décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Selon les chiffres disponibles sur le site de l'USAID, l'agence de développement américaine, les Etats-Unis ont versé en 2016 319 millions de dollars d'aide aux Palestiniens. L'information a été ensuite reprise lors d'une conférence de presse de l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley. Si les États-Unis coupent les financements, ça ne sera pas la fin de la lutte du peuple palestinien. À cela s'ajoutent 304 millions de dollars d'assistance versés par Washington aux programmes de l'ONU dans les Territoires palestiniens.

Tempête Eleanor: la frayeur de skieurs pris au piège sur un télésiège
Comme l'explique le Huffington Post , ce phénomène physique porte un nom: la résonance. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer .

Donald Trump a rompu, le 6 décembre, avec la position de ses prédécesseurs et avec le consensus international en faisant son annonce controversée sur Jérusalem. Jared Kushner, gendre et conseiller de M. Trump, est également chargé de travailler sur un plan de paix. En début de semaine, le Parlement israélien a adopté un projet de loi visant à compliquer le passage sous souveraineté palestinienne de certaines zones de Jérusalem.

En outre, les États-Unis ont versé en moyenne 100 millions de dollars chaque année aux services de sécurité de Mahmoud Abbas. Déjà la décision américaine sur la ville d'al-Qods occupé a provoqué une vague de critiques dans le monde entier. Quelques jours après cette annonce controversée, le président palestinien Mahmoud Abbas avait annoncé qu'il ne recevrait pas le vice-président américain Mike Pence dans le cadre d'une visite prévue en décembre et finalement repoussée à mi-janvier. "Les violations des colons et des soldats israéliens ne changent pas l'attachement des Palestiniens à défendre leur ville sainte et son identité arabe", a-t-il dit, soulignant que "l'armée israélienne protège le vandalisme des groupes des colons dans la ville de Jérusalem et la mosquée d'Al-Aqsa, ce qui entraîne plus de tension et pousse la région à une guerre religieuse". Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Après l'occupation et l'annexion de Jérusalem-Est en 1967, Israël a proclamé toute la ville sa capitale "éternelle et indivisible".

Related Articles